Pour la reconnaissance officielle du Risque Majeur de Pénurie Alimentaire

Pour la reconnaissance officielle du Risque Majeur de Pénurie Alimentaire

0 a signé. Prochain objectif : 500 !
Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !

Brigade DICRIM - Association de fait a lancé cette pétition adressée à Elus et représentants de l'Etat

Pour la sécurité de nos citoyens et notre nation, nous, Brigade DICRIM, demandons la Reconnaissance Officielle du Risque Majeur de pénurie alimentaire en l’inscrivant dans le Plan Communal de Sauvegarde (PCS) et dans l’information aux citoyens à travers le Document d’Information Communal sur les Risques Majeurs (DICRIM).

Nous faisons 3 constats :

  1. En cas de défaillance de la chaîne d’approvisionnement de la nourriture dans les magasins d’alimentation, aucun stock alimentaire d’urgence n’est prévu pour subvenir aux besoins essentiels de la population.
  2. Les cas de défaillance sont multiples : crise sanitaire qui affecterait les chauffeurs routiers, cyberattaques sur les chaînes logistiques, grèves prolongées des travailleurs, blocage des routes…
  3. En cas de pénurie alimentaire, même provisoire, il semble facile d’imaginer que la sécurité nationale ne pourrait plus être assurée.

Face aux risques systémiques, nous, citoyens français, portons à votre attention le risque de pénurie alimentaire qui pourrait frapper notre pays en cas de rupture de la chaîne d’approvisionnement alimentaire.

Conformément à la Loi n°2004-811 du 13 août de modernisation de la sécurité civile : nous, citoyens, sommes sommés par la loi de faire notre devoir d’empêcher de perdurer la vulnérabilité identifiée.

RESPONSABILITÉS DES MAIRES ET PRÉFETS SUR LES RISQUES ALIMENTAIRES !!!
Étant donné l’absence de Plan Communal de Sauvegarde (PCS) et de DICRIM intégrant les Risques Majeurs Alimentaires, la sensibilisation des populations n’est pas faite à ce sujet.

Pourtant, en cas de dommages et de troubles à l’ordre public résultants de ruptures de chaînes d’approvisionnement et de stocks alimentaires (2 à 3 jours de stock dans les magasins) et donc de rupture du continuum sécurité défense, les Maires et Préfets qui ne sauraient faire face aux violences seraient potentiellement coupables à l’article 121-3 du Code Pénal pour manquement à une obligation de prudence ou de sécurité.

L’information à la population sur les risques majeurs est cruciale. La vérification que cette information a été bien assimilée par les citoyens est également importante. Ces deux actions participent du continuum sécurité défense.

En complément :

BRIGADE DICRIM - Association de fait (site web)
Nous contacter (formulaire)
E-mail : brigadedicrim@gmail.com
Page Facebook

0 a signé. Prochain objectif : 500 !
Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !