Pétition fermée

Sauvons les arbres de Bandol

Cette pétition avait 379 signataires


Les arbres de Bandol : victimes silencieuses du Béton.


Un groupe de citoyens bandolais lance cette pétition pour attirer l’attention des gestionnaires du cadre de vie (privés et pouvoirs publics) sur les impacts des constructions qui impliquent l’abattage des arbres.


Le pin de la montée St Michel va être abattu le 31 janvier. Depuis 130 ans il domine le quartier d’où il est visible partout. Le plus grand arbre de cet accès Nord du centre-ville va tomber.


Nous dénonçons :
1 • L’instrumentalisation hypocrite du paysage. Le fait que le paysage soit systématiquement considéré comme un enjeu secondaire par rapport aux bénéfices fonciers. Il est pourtant le premier élément mis en avant pour séduire visiteurs, acheteurs, investisseurs…


2 • L’abattage arbitraire de grands arbres. Souvent les arbres sont jugés dangereux sans diagnostic préalable et abattus hâtivement au prétexte du principe de précaution. Le pin centenaire de la montée St Michel, apparemment sain déclaré dangereux, va être abattu le 31 janvier, sans qu’aucun rapport d’expert n’ait été produit, malgré nos demandes.


3 • Le principe de compensation. Notre patrimoine arboré typique, témoin de la belle époque de Bandol, n’est pas remplaçable. On ne peut pas parler d’équivalence entre un arbre centenaire (cèdre, peuplier, platane, olivier, pin pignon…) et la plantation d’une tige de quelques centimètres de diamètre.

 

Pour une préservation de notre patrimoine,


Nous demandons :

1 • Que le pin de la montée St Michel soit élagué et non abattu, et classé en vue d'une protection ultérieure

2 • Mieux intégrer le paysage dans les politiques d’aménagement de la ville : réflexion sur une trame végétale urbaine
(cf article code l’urbanisme L 123-1-5 7°).


3 • Recensement des arbres urbains (des zones U et AU) à classer en tant qu’éléments du paysage et espaces verts, même petits, à protéger dans les documents d’urbanisme (EBC)


4 • Mise en place d’une charte des arbres urbains (publics ou privés) et transparence sur l’état phytosanitaire réel des arbres (publics) de notre commune. Des arbres sont souvent abattus sans qu’une expertise attestant du risque ne soit rendue publique.


Ce patrimoine vivant qui va au-delà de la stricte propriété foncière, affecte plus largement l’ensemble de la population et doit être pérennisé. Les arbres dans la ville sont notre bien commun, indissociable du charme et du bien-vivre à Bandol…

Préservons-le !

 



Gérard compte sur vous aujourd'hui

Gérard DEMORY a besoin de votre aide pour sa pétition “élus de bandol: Sauvons les arbres de Bandol”. Rejoignez Gérard et 378 signataires.