"Pas de pouvoir d'achat, pas de loyer !"

0 a signé. Prochain objectif : 1 000 !


PAS DE POUVOİR D’ACHAT, PAS DE LOYER !
 
Nous citoyennes et citoyens de la métropole de Montpellier,
nous nous adressons


-         Á l’Etat, Áux élus de la Ville, la  Métropole, du Département, de la Région - Á la CAF, à Action Logement, à tous les acteurs du logement - Aux bailleurs sociaux et aux foyers


En cette période de crise exceptionnelle, nous vous demandons, une réponse exceptionnelle à la hauteur des enjeux auxquels nous devons tous ensemble faire face.
 
Avant l’épidémie et ses conséquences, beaucoup de locataires modestes se trouvaient déjà en grande difficulté au moment de payer leurs loyers et leurs charges et/ou se trouvaient en procédure d’expulsion.
 
Avec le confinement, la baisse de l’activité économique, l’augmentation des prix, de nombreux travailleurs, aux petits salaires et/ou au statut très précaire, voient leurs revenus baisser ou complètement disparaître. Des citoyens éprouvent des difficultés à percevoir leurs minima sociaux, leurs allocations, leur retraites ou leurs pensions.
 
Sans argent, avec la hausse des charges énergétiques, des prix, liées au confinement, comment peuvent-ils payer leur loyer ? Ils doivent d’abord se nourrir, se soigner, répondre aux urgences…
 
Nous avons constaté des pressions exercées de la part de bailleurs pour s’assurer du paiement du loyer en temps et en heure, la poursuite des procédures d’expulsions pour impayé ou congé-vente. De nombreuses personnes végètent dans leur situation de mal-logement (surpeuplement, inadaptation au handicap, insalubrité, charges indues, marchands de sommeil, etc ..).
 
Sans mesures significatives, immédiates et concrètes, ce sont des mises à la rue massives qui s’annoncent et la plongée dans l’angoisse de l’expulsion pour une grande partie des personnes, des familles modestes, une fois le confinement passé et la trêve hivernale suspendue.
 
Vous possédez une responsabilité immense pour ne pas rajouter des difficultés aux personnes durant la pandémie.
 
En cette période de crise où l’exaspération est palpable et le caractère anxiogène du confinement est de plus en plus ressenti, les pressions financières et administratives risquent d’avoir des incidences diverses sur la santé de beaucoup de personnes.
 
La mobilisation formidable de nombreuses et nombreux bénévoles en faveur des sans logis a jeté à la face de Montpellier la situation très préoccupante de nombreuses familles avec enfants, mais aussi des personnes seules, à la rue.
 
Comme en Allemagne, en Espagne, au Portugal, en Grande Bretagne ou en Grèce, un moratoire sur les loyers et les charges des locataires HLM doit être mis en place. Les locataires du privé doivent être soutenus. Les expulsions locatives, ainsi que les coupures d’énergie et d’internet doivent être stoppées. Allons nous, une fois de plus, être à la traine sur ce besoin de cohésion sociale ?
 
En cette période grave, nous vous demandons de faire preuve de retenue, de bienveillance, de responsabilité, de dignité :
 
l En suspendant toute sanction à l’égard des locataires en difficulté, toute expulsion locative. Un moratoire, au mois jusqu’à la fin de l’année, doit être établi afin de permettre une issue sociale favorable au droit au logement et à la dignité des personnes
 
 l En exonérant le paiement des loyers HLM et de foyers durant la période de
confinement, en garantissant leur paiement dans le privé (le FSL peut redevenir une véritable aide plutôt qu’un crédit)
 
l En prenant part à l’effort collectif en permettant aux personnes qui dorment
aujourd’hui à la rue, sans solution ou en solution provisoire de confinement,
d’occuper temporairement les logements vacants des parcs HLM et de mobiliser les bâtiments publics transformables en lieux d’habitation.
 


Appel initié par le Comité DAL Droit Au Logement
DAL HLM de Montpellier
dalmontpellier@gmail.com
 06 25 36 99 35 (sms)
Contactez nous pour signer !
Faites Signer !