Women's initiative for Justice for Kathua

3,799,264 supporters

    Started 2 petitions

    Petitioning Mehbooba Mufti

    Justice pour une petite fille de 8 ans violée et assassinée à Kathua, en Inde

    Cette pétition est l'initiative d'un groupe de femmes du Jammu-et-Cachemire réclamant que justice soit rendue dans l’affaire du viol et du meurtre d'une enfant de huit ans à Hiranagar, Kathua (en Inde). Justice pour la victime du viol et du meurtre de Kathua Nous sommes désespérées par le retard injustifiable dans l’enquête de l’odieux viol et du meurtre d’une mineure de 8 ans, appartenant à la tribu des Bakerwals, dans le village de Rassana, Hiranagar, district de Kathua. Nous sommes également inquiètes de la politisation excessive et la communautarisation d’un événement qui n’est rien d’autre qu’exploitation et brutalité sexuelles, et meurtre. Nous sommes aussi préoccupées par la façon éhontée dont le discours ultra-nationaliste est utilisé pour contrer les campagnes réclamant justice pour la victime et ainsi protéger les coupables. Son corps a été retrouvé dans la forêt de Rassana le 17 janvier, une semaine après sa disparition. Son corps portait des marques de torture et elle avait été violée avant d'être tuée. La victime âgée de 8 ans appartenait à une tribu nomade marginalisée et opprimée dont la vulnérabilité et la victimisation sont bien connues. La succession des événements montre qu'il y a eu une tentative délibérée d'une section au sein du gouvernement pour contrecarrer le processus d'enquête dans l'affaire, dès la disparition de la petite fille. Des reportages ont souligné la réticence de la police à lancer un avis de recherche et à entamer une chasse à l'homme pour retrouver la fillette. Même après que son corps a été retrouvé, le processus d'enquête nécessaire, y compris la collecte de preuves et l'enregistrement des déclarations, n'a pas été fait de manière adéquate. Au lieu de cela, la famille de la victime et ceux qui militent pour lui rendre justice ont été constamment harcelés et intimidés. L’enquête est passée des mains d'une première équipe spéciale d'investigation, incluant la police, à une deuxième, puis à la section criminelle, qui examine actuellement l'affaire. Un mineur et deux officiers de police ont été arrêtés comme principaux suspects, mais l’enquête ne progresse pas beaucoup. Alors que la section criminelle suit la procédure légale, la cadence est entravée par la montée du communautarisme et de la politisation. A ce stade, toute tentative de transférer l'affaire à un autre organisme entraverait davantage l’enquête et nous craignons que cela puisse être fait dans l’intention de protéger les coupables. Nous pensons qu'il y a une tentative délibérée d’étouffer l'affaire en construisant un récit commun autour du crime odieux et de son investigation. De manière choquante, les différents intérêts personnels essayant de saboter l’enquête à travers la communautarisation du crime et sa politisation n'incluent pas seulement un groupe marginal d’extrême droite, mais aussi deux hauts ministres de l'alliance au pouvoir. Une telle situation a également encouragé d'autres groupes politiques à répliquer, non pas du point de vue de la victime, mais pour atteindre des objectifs politiques mesquins et pour alimenter le discours communautariste. Nous appelons tous les groupes politiques à mettre fin à l'effroyable politisation et à la communautarisation du crime; ainsi que de mettre fin au harcèlement de la famille de la victime. En tant que femmes, nous sommes extrêmement choquées et consternées par la façon dont les situations d'oppression fondées sur le genre se voient appropriées par les mentalités patriarcales à l'intérieur et à l'extérieur du pouvoir pour détourner la justice et même voler les victimes de leur statut de victime. Nous demandons également au gouvernement de veiller à ce que les enquêtes de la section criminelle fassent l’objet d’une procédure accélérée et soient suivies d'un procès, lui aussi accéléré, afin que justice soit rendue. 1. Anuradha Bhasin, Rédactrice en chef du Kashmir Times 2. Nighat Shafi Pandit, Fondatrice et Présidente de HELP Foundation 3. Neerja Mattoo, Écrivaine et pédagogue (Retd. College Principal) 4. Shehla Rashid Shora, Ancienne Vice-Présidente JNU Students Union 5. Nitasha Kaul, Universitaire, écrivaine et poète 6. Pawan Bali, Journaliste confirmée et réalisatrice 7. Mandeep Reen, Avocate J&K High Court 8. Nyla Ali Khan, Ecrivaine et professeure invitée à l’Université d’Oklahoma 9. Qurat-ul-Ain, Pédagogue et militante 10.  Mantasha Binti Rashid, Intellectuelle et boursière du programme Fullbright 11.  Marvi Slathia, Chercheuse à JNU 12.  Nusrat Andrabi, Pédagogue et Principale à la retraite 13.  Dr Syeda Afshana, Chroniqueuse et enseignante à MERC, Université du Kashmir 14.  Ezabir Ali, Militante pour les droits des femmes

    Women's initiative for Justice for Kathua
    1,899,632 supporters
    Petitioning Jammu and Kashmir chief minister Mehbooba Mufti

    Justicia para la niña de 8 años violada y asesinada en Kathua (India)

    Esta petición parte de la iniciativa de un grupo de mujeres de Jammu y Kashmir cuyos nombres aparecen debajo. Pedimos justicia en el caso de violación y asesinato de una niña de 8 años en Hiranagar, Kathua - India. Justicia para la niña violada y asesinada en Kathua Queremos expresar nuestra gran angustia sobre el injustificable retraso en las investigaciones sobre la atroz violación y el asesinato de una menor de ocho años en la aldea de Rassana, en el distrito de Hiranagar en Kathua (India). También nos preocupa la excesiva politización que se está produciendo sobre un incidente que está claramente relacionado con la explotación sexual, la brutalidad sexual y el asesinato. También nos preocupa de forma descarada el discurso ultranacionalista que se está utilizando para proteger a los culpables y contrarrestar todas las campañas en favor de justicia. Su cuerpo fue encontrado en los bosques de Rassana el 17 de enero, una semana después de su desaparición. En sus restos se encontraron marcas de tortura y de violación previa a su muerte. La víctima de 8 años pertenecía a una tribu nómada marginada y oprimida que sufren una gran vulnerabilidad. La secuencia de los hechos muestra que ha habido un intento deliberado por parte de una sección dentro del Gobierno de frustrar el proceso de investigación en el caso, ya desde que la menor desapareció. Los medios de comunicación han señalado la renuncia por parte de la policía a presentar un informe y comenzar la búsqueda para localizar a la menor. Incluso después de que su cuerpo fuera recuperado, el proceso de investigación necesario - incluida la recopilación de pruebas y la toma de declaraciones - no se realizó de la manera adecuada. Por el contrario, tanto la familia de la víctima como aquellos que estamos persiguiendo que se haga justicia hemos sido hostigados e intimidados. Creemos que hay un intento deliberado de silenciar el caso. Sorprendentemente, los intereses creados que tratan de sabotear las investigaciones no sólo incluyen a un grupo marginal de derechas sino también a dos ministro principales. Por eso hacemos un llamamiento a todos los grupos políticos del país para que pongan fin a esta politización del crimen y que se detenga el acoso a la familia de la víctima. Como mujeres estamos extremadamente conmocionadas y consternadas por la manera en que esta opresión está ligada a la mentalidad patriarcal. Firma esta petición para pedir al Gobierno de la India que garantice un juicio por la vía rápida para que se pueda hacer justicia. Apoyan la petición:1. Anuradha Bhasin, editora ejecutiva de Kashmir Times 2. Nighat Shafi Pandit, fundadora y presidenta de la Fundación HELP 3. Neerja Mattoo, escritora y educadora (Retd. College Principal) 4. Shehla Rashid Shora, ex vicepresidenta JNU Students Union 5. Nitasha Kaul, académica, escritora y poeta 6. Pawan Bali, periodista y cineasta 7. Mandeep Reen, Abogado J & K High Court 8. Nyla Ali Khan, escritora y profesora visitante en la Universidad de Oklahoma 9. Qurat-ul-Ain, educadora y activista social 10. Mantasha Binti Rashid, becaria Fulbright 11. Marvi Slathia, becaria de investigación en JNU 12. Nusrat Andrabi, directora de la universidad educada y jubilada 13. Dra. Syeda Afshana, columnista y profesora de MERC, Universidad de Cachemira 14. Ezabir Ali, activista por los derechos de las mujeres)

    Women's initiative for Justice for Kathua
    1,899,632 supporters