Sites & Monuments (SPPEF)

4,131 supporters

    Started 2 petitions

    Petitioning Madame la ministre de la Culture

    Tours-Nuages de Nanterre : arrêtons le massacre

    Pétition adressée par le collectif des Habitant.es des Tours Aillaud, l'association Docomomo-France et l'association Sites & Monuments (SPPEF), reconnue d’utilité publique. Destinataire : Madame Françoise Nyssen, Ministre de la Culture Après plusieurs courriers adressés à la ministre de la Culture, dont les plus anciens remontent à plus de six mois et toujours restés sans réponse à ce jour, le Collectif  des Habitant.es des Tours Aillaud et les deux associations Docomomo-France et Sites & Monuments ont choisi, face à l'urgence du dossier et à l'inaction de vos services, la voie de la pétition. L'intérêt patrimonial du Grand Ensemble constitué par « Les Tours-Nuages » édifié à Nanterre entre 1973 et 1981 par l'architecte Émile Aillaud n'est plus à démontrer, tant au niveau national qu'international. Depuis près de 20 ans et à maintes reprises plusieurs ministres en ont consacré la valeur architecturale. Ce site exceptionnel, édifié pour l'hébergement de 1606 familles est mentionné dans toutes les publications sur l'Architecture et le Patrimoine du XXe siècle et considéré comme un des éléments les plus remarquables des logements sociaux édifiés à la fin des Trente Glorieuses. Le 16 décembre 2008, l'ensemble urbain et son paysage ont reçu le prestigieux label du Patrimoine du XXe siècle, décerné par les instances de l'État à l'instigation de la Direction régionale des Affaires culturelles. Malgré des problèmes chroniques d'entretien et une rénovation partielle financée par des crédits ANRU en 2011, détruisant partiellement des aménagements paysagers et les halls d'entrée, cet ensemble garde toute sa force et sa poésie. Plus encore que dans d’autres opérations, la relation de l'architecture construite et des espaces extérieurs, les cheminements, les « espaces événements » qui ponctuent l’ensemble, font partie intégrante de l’œuvre et ont été gravement mis à mal, sans toutefois détruire l'harmonie de la conception initiale. Depuis près d'un an, de plus graves menaces pèsent sur ce site. Sous le prétexte de « valoriser un patrimoine exceptionnel », un Appel à Manifestation d'Intérêt lancé au Salon de l'Immobilier d'Entreprises en décembre dernier vise à  trouver de « nouveaux usages autres que l'habitat à caractère social », qui impliqueront une émigration de près du tiers des 1600 logements vers le nouveau quartier des Groues. Ces changements, visant à une meilleure « mixité fonctionnelle », devraient s'accompagner d'une destruction non encore déclarée de certaines tours et d'une « transformation écologique exemplaire ». Parallèlement, les bailleurs ont lancé également un concours d'architectes pour la réhabilitation thermique (par l'extérieur) et la « réinterprétation artistique » de l'ensemble. Les résultats attendus sont catastrophiques, avec la destruction des mosaïques colorées de Fabio Rieti et des fenêtres, si singulières. Le massacre, programmé et annoncé, pourra dans quelques semaines passer au stade de la réalisation. Nous considérons que la « négociation » permise par le Label patrimoine du XXe siècle a été infructueuse et l'objet d'une perte de temps considérable. NOUS DEMANDONS donc à la Ministre de la Culture de suspendre le projet de réhabilitation et d'ouvrir le dialogue avec tous les habitants, les élus, les bailleurs et les différents acteurs par : – la mise en place d'une instance de protection au titre des monuments historiques donnant 12 mois de réflexion aux différentes parties ; – la nomination d'une mission interministérielle inspirée de celle retenue pour le site des Courtillières à Pantin en 2007 ; – l'instauration rapide d'un « Site Patrimonial Remarquable » capable d'assurer à terme la gestion architecturale et urbaine de cet ensemble exceptionnel du Patrimoine social français et la conservation de son second œuvre. English version : https://www.docomomo.com/events?sec=4&id=456 Contacts :  - Collectif des Habitant.es des Tours Aillaud : collectiftoursaillaud@gmail.com ; https://www.change.org/p/l-avenir-des-tours-aillaud-et-de-leurs-habitant-e-s - Sites & Monuments (SPPEF) : contact@sppef.org - Docomomo France : contact@docomomo.fr Pour en savoir plus sur les Tours-Nuages :  http://www.sppef.fr/2017/03/23/rehabilitation-thermique-des-tours-nuages-de-nanterre-non-a-la-disparition-dun-patrimoine-emblematique-du-xxe-siecle/ et http://www.docomomo.fr/actualite/201709/tribune-tours-nuage-emile-aillaud-1902-1988

    Sites & Monuments (SPPEF)
    1,419 supporters
    Petitioning Madame la ministre de la Culture, Madame la Maire de Paris, Monsieur le Préfet de Région

    NON AU RETOUR DE LA GRANDE ROUE PLACE DE LA CONCORDE !

    Madame la ministre de la Culture, Madame la maire de Paris, La Grande Roue n’ayant cessé, depuis le début des années 2000, d’étendre sa période d’occupation et son emprise sur l’une des plus célèbres places de Paris, nous demandons son départ définitif. Il ne s'agit nullement de lutter contre l'activité foraine, tout à fait respectable, mais de défendre l’une des plus belles perspectives urbaines mondiales, le Grand Axe parisien, courant du palais du Louvre jusqu’à l'Arche de la Défense et au-delà. Il revient au fameux jardinier de Louis XIV, André Le Nôtre, d’avoir ouvert le jardin des Tuileries, à l'origine clos de murs, en prolongeant sa composition par l’avenue des Champs-Élysées, alors en pleine campagne. Les Régimes successifs ont soigneusement respecté son œuvre, aussi bien lorsque l’architecte Ange-Jacques Gabriel dessina en 1755 la place Louis XV, devenue notre place de la Concorde, laissée sans constructions sur son côté ouest, que lorsque Napoléon Ier fit ériger, à partir de 1806, un arc de triomphe au sommet de la colline de l'Etoile et, enfin, lorsque François Mitterrand voulut prolonger cet axe en 1989 jusqu’à l’Arche de la Défense, telle un cube évidé pour ne pas fermer l’horizon. Or cette perspective unique, tout comme la plus célèbre place parisienne, est régulièrement obstruée par une roue de 70 m de diamètre, associée à un important dispositif commercial sous la forme de « chalets », de nombreux « portants » accueillant des « souvenirs », d’un mobilier disparate (tables, tonneaux, chaises, radiateurs…) renforçant l’encombrement (jusqu’à deux fois supérieur à la surface autorisée) d’un lieu conçu pour être libre. Ni la mairie de Paris, ni le ministère de la Culture ne semblent capables de contrôler cette installation, qui ne cesse d’étendre, au besoin illégalement, sa surface et sa période d’occupation, au point que l'on évoque aujourd'hui la possibilité de rendre la Grande Roue permanente. Aussi, citoyens de toute nationalité, attentifs à la beauté de Paris et aux symboles liés à ce patrimoine, nous demandons le retrait définitif de la Grande Roue de la place de la Concorde. Pour en savoir plus Pour financer les actions en justice en cours (merci d'utiliser la rubrique dédiée "Grande Roue de la Concorde") Sites & Monuments (SPPEF), association nationale fondée en 1901, reconnue d’utilité publique en 1936 Pétition administrée par Lise Bloch-Morhange

    Sites & Monuments (SPPEF)
    2,712 supporters