Second Chance Animal Rescue - Mauritius

34,675 supporters

    Started 1 petition

    Petitioning Prime minister of Mauritius

    Justice pour Dodo, chien brûlé vif

    [english version below] Dans la nuit du 26 au 27 décembre 2018 à Sainte-Croix, sur l'Ile Maurice, un homme s'en est pris à un chien errant innocent, l'a attaché avec une corde, a déversé sur son visage un produit inflammable et y a mis le feu. Par un quelconque miracle, le chien a réussi à s'échapper et a été repéré le lendemain matin, le visage et le cou brûlés au troisième degré, par un habitant du quartier. Ce dernier a immédiatement demandé de l'aide à l'association Second Chance Animal Rescue (SCAR), une ONG de protection animale locale. Le chien a aussitôt été pris en charge et emmené chez le vétérinaire. Il a été nommé Dodo. Dodo a de très lourdes séquelles de son agression. Il a perdu un œil et une oreille, n'entend plus et ne voit presque plus. La peau de son visage et de son cou est partie en lambeaux. Son mental est brisé.Ce qu'a fait subir cette personne à ce chien est inacceptable, inexcusable, impardonnable et doit être puni. Le bourreau de Dodo a été dénoncé et identifié. Il s'agit d'un habitant de Le Cornu à Sainte-Croix, Ile Maurice. Selon plusieurs témoignages, il n'en serait pas à son coup d'essai et aurait déjà brûlé un chat et agressé des humains. Il s'agit d'un homme déséquilibré et dangereux. Une plainte pour acte de cruauté a été déposée par l'ONG SCAR contre cet homme mais, à ce jour, les autorités ne l'ont toujours pas arrêté et aucune poursuite n'a été engagée.Les lois en matière de protection animale existent pourtant bel et bien à Maurice, même si elles ne sont jamais appliquées. Selon le Animal Welfare Act de 2013, dans la section « 3. Délits de cruauté envers les animaux  : Est soumis à des poursuites toute personne qui torture ou traite un animal de telle façon à ce que celui-ci soit sujet à la détresse, la douleur ou la souffrance [...] ». Les peines maximales prévues par la loi dans un cas de maltraitance ou de cruauté contre un animal sont de 15 000 roupies d'amende et 6 mois de prison ferme. Dodo a été victime d'un acte cruel et gratuit d'une violence inouïe. Il a été littéralement torturé et a subi détresse, douleur et souffrance. Cet acte ne doit donc pas rester impuni et la loi doit être appliquée. En 2019, dans une société évoluée et civilisée, il est temps de faire de la compassion et de la justice envers les animaux des valeurs prioritaires. L'humanité se définit par sa capacité à différencier le bien et le mal et à faire preuve de morale, alors pourquoi la cruauté gratuite envers les êtres les plus vulnérables et innocents de cette planète n'est-elle pas punie ?L'histoire de Dodo a fait écho dans toute l'île et a traversé les frontières. Nous sommes tous outrés, terrifiés et en colère et nous réclamons justice. La loi existe, elle doit être appliquée. Pour que cet homme soit mis hors d'état de nuire et pour que Dodo serve d'exemple et empêche d'autres personnes de maltraiter les animaux. Maurice a ici l'occasion de montrer sa grandeur d'âme et son sens de la justice, d'ouvrir une nouvelle ère où la maltraitance animale ne sera plus tolérée.Nous, citoyens mauriciens et du monde entier, nous demandons qu'une enquête soit ouverte dans le cas de l'agression de Dodo, que la plainte contre son bourreau soit prise en compte sérieusement, que celui-ci soit arrêté, jugé et puni de la peine maximale prévue par la loi pour acte de cruauté envers un animal. Ce genre d'acte et cette violence doivent être combattus. Monsieur le Premier Ministre, le monde a aujourd'hui le regard tourné vers l'Ile Maurice. N'oublions surtout pas que comme l'a dit autrefois Mahatma Gandhi, un grand homme de paix, « la grandeur d'une nation se mesure à la façon dont celle-ci traite ses animaux ». Nous réclamons la justice pour Dodo !   [english :] On the night of 26 to 27 December 2018 in Sainte-Croix, Mauritius, a man went after an innocent stray dog, tied him with a rope, spilled a flammable product on his face and set fire to it. By some miracle, the dog managed to escape and was spotted the next morning, the face and neck burned to the third degree, by a local resident. The latter immediately requested assistance from the association Second Chance Animal Rescue (SCAR), a local animal protection NGO. The dog was immediately taken care of and taken to the vet. He was named Dodo. Dodo suffered very heavy consequences of his aggression. He lost an eye and an ear, no longer hears and can barely sees. The skin of his face and neck is torn to shreds. His mind is broken. What this people have done to this dog is unacceptable, inexcusable, unforgivable and must be punished.The aggressor of Dodo was denounced and identified as a man living in Le Cornu, Sainte-Croix, Mauritius. According to several testimonies, he would not be at his trial and would have already burned a cat and assaulted humans. He is an unbalanced and dangerous man. A complaint has been filed by the NGO SCAR against this man but, to date, the authorities have still not arrested him. The laws on animal protection do exist in Mauritius though, even if they are never applied. According to the Animal Welfare Act of 2013, in the section "3. Offences of Cruelty to animals: a person who tortures or treats an animal in such a way as to be subject to distress, pain or suffering [...] is subject to prosecution." The maximum penalties prescribed by law in a case of maltreatment, abuse and/or cruelty are RS 15 000 of fine and 6 months in prison. Dodo has been the victim of a cruel and gratuitous act of unbelievable violence. He was literally tortured and suffered distress, pain and agony. This act must therefore not be unpunished and the law must be applied. In 2019, in an advanced society, it is time to make compassion and justice towards animals priority values. Humanity is defined by its ability to differentiate between good and evil and to show morality, so why is gratuitous cruelty to the most vulnerable and innocent beings of this planet not punished? Dodo's story echoed all over the island and crossed the borders. We are all outraged, terrified and angry and claim justice. The law exists, it must be applied. For this man to be put out of harm's way and for Dodo to serve as an example and prevent other people from abusing animals. The Mauritian government has the opportunity to enforce the rule of law thereby communicating that justice will be served for this heinous crime and the opportunity to show his greatness of soul and his sense of justice. We ask that this complaint against his aggressor be seriously taken into account and as a result an official investigation opened. The aggressor should be arrested, tried and punished in accordance with Mauritian law, with a strong sentence to serve as a warning to others wishing harm to the innocent. We ask for maximum penalties prescribed by law for the aggressor which are Rs 15,000 of fine and 6 months of imprisonement.This should never happen again. Prime Minister, the world today is looking at Mauritius. Let's not forget that, as Mahatma Gandhi, a great man of peace once said, "The greatness of a nation is measured by how it treats its animals." We demand justice for Dodo !

    Second Chance Animal Rescue - Mauritius
    34,675 supporters