Pôle Innovant lycéen

3,440 supporters

Expérimenter, innover, « apporter du bonheur aux élèves », ne pas se résoudre à accepter 140 000 nouveaux décrocheurs par an (et les 620 000 jeunes qui sortent du système scolaire sans diplôme), c'est la mission que s'est choisie le Pôle Innovant Lycéen. Cette équipe enseignante, forte de son autonomie, tente ce pari chaque jour, souvent avec succès, depuis bientôt 17 ans dans le XIII ème arrondissement de Paris avec une centaine de jeunes chaque année. Selon les mots de M. Blanquer, actuel ministre de l’Éducation nationale, «[..] l'école doit être un lieu où l'on s'épanouit, où l'on vient avec plaisir. Elle doit être une école de la confiance. La France ne connaît pas suffisamment cette dimension […] (Le parisien , lundi 13 novembre 2017 p.3). ». C'est l'ambition même du PIL, et de ses enseignants motivés et bienveillants, de « faire différemment », d'accueillir ces jeunes dans un lieu chaleureux et ouvert en son sein (une « agora » s'ouvre sur des ateliers, des salles de cours,…) et ouvert vers l'extérieur (les associations locales du quartier, aussi bien que sur l’international). En recourant à des didactiques incluant les outils numériques, en développant une maïeutique basée sur l'ouverture sur le monde et l'expérience de terrain, en encourageant la coopération au détriment de la compétition; l'expérimentation et l'innovation ont toujours été au cœur des préoccupations des enseignants du PIL.

Started 1 petition

Victory
Petitioning Valérie Pécresse, Jean Michel Blanquer

Lutte contre le décrochage scolaire : sauvons le Pôle Innovant Lycéen (PIL) !

Le rectorat a décidé de déménager le Pôle Innovant Lycéen (PIL*), structure publique de raccrochage scolaire à Paris, dans le Lycée Jean Jaurès (75019) en cours de réaménagement à la rentrée 2019.La proposition de nouveaux locaux faite au PIL ne tient pas compte de son projet pédagogique innovant, de son rapport particulier aux espaces et remet donc en cause l’action de raccrochage scolaire qu’il mène depuis 2000. Elle n’autorise pas la pratique de nombreuses activités reconnues qui font partie du projet pédagogique du Pôle Innovant Lycéen (ateliers, pratiques culturelles, sport, recyclerie…) Elle ne prend pas en compte le lien particulier et pérenne qui associe le PIL aux acteurs locaux à travers de nombreux partenariats/activités (Recyclerie, solidarité internationale, résidences d’artistes…). Elle ne permet pas  une complémentarité efficiente des différentes classes qui proposent des parcours individualisés de raccrochage scolaire adaptés à la diversité des besoins des élèves. Elle s’accompagne d’une remise en cause de l’autonomie de l’équipe pédagogique, pourtant gage d’un cadre d’apprentissage innovant en constante adaptation aux profils des élèves en rupture scolaire. C’est une proposition devenue injonction sans réelle concertation. Le rectorat s’est rendu compte que la proposition faite au PIL n’était pas possible en l’état et a décidé de passer en force en proposant de mettre le projet sous tutelle pour le réduire et le vider de son sens, afin de l’intégrer d’autorité à la rentrée 2019 dans les nouveaux locaux. “Ce n’est pas le PIL qui déménage mais son esprit”, dixit le rectorat. L'académie remet en cause la confiance et la bienveillance vis-à-vis de l’équipe, qui sont des préalables à toute expérimentation. Pourquoi cette proposition de déménagement ? Une remise en cause du projet ? Initialement, le Pôle Innovant Lycéen devait rester dans les locaux rénovés du Lycée Lazare Ponticelli avec de nouvelles formations, c’est en tout cas ce qu’a voté la région dans le dernier plan pluriannuel d’investissement pour les lycées franciliens. Nous et nos nombreux soutiens (parents, anciens élèves, acteurs de l’éducation et de la recherche, associations, etc.) ne saurions nous résoudre à voir disparaître le Pôle Innovant Lycéen qui, grâce à un projet novateur, fait ses preuves depuis 17 ans. Nous demandons donc: Des locaux en adéquation avec le projet pédagogique du Pôle Innovant Lycéen La reconnaissance et la valorisation du projet dans tous ses aspects (aménagement des espaces, pluridisciplinarité, accueil et accompagnement des élèves…) La reconnaissance de l’autonomie de l’équipe dans la mise en oeuvre de ce projet  Une réelle concertation sur le devenir du site avec tous les acteurs (Académie, Région Ile-de-France, Ville de Paris) Nous avons besoin de votre soutien! Signez notre pétition pour nous permettre de continuer à assurer dans les meilleures conditions possibles notre mission de service public en direction des élèves “décrocheurs”. Cette pétition est soutenue par :  Morin Edgar, sociologue et philosophe, directeur de recherche émérite au CNRS Aguiton Christophe, professeur associé, université Marne-La-Vallée, chercheur Orange Labs Alexandre Stéphane, DG, Fédération de Paris de la Ligue de l'enseignement Auffray-Milesy Marigrine, présidente, association Ma Ressourcerie (13e), chevalier des palmes académiques Bacqueville Sophie, directrice communication & marketing Bantigny Ludivine, maître de conférences, historienne, université de Rouen Baveux Christine, directrice des études, Maison de Solenn, Hôpital Cochin Beaud Stéphane, sociologue, université de Poitiers Bianciotto Gabriel, ancien recteur, académie de Poitiers Bigo Didier, professeur King's College London, MCU Sciences-Po Paris/CERI, directeur du CCLS Bonisseau Jacques, fondateur de La ville Pour École et du Lycée Intégral Bontemps Sophie, journaliste reporter, France Télévisions Brito Olivier, maître de conférences, sciences de l'éducation, université de Nanterre Cantet Laurent, réalisateur et scénariste, Palme d’Or Cannes 2008 Cazaillon Jean-Luc, directeur national des CEMEA (Centre d’entraînement aux méthodes d’éducation active) Cerdan Marie-Jo, directrice commerciale Chabrun Catherine, rédactrice en chef, Le Nouvel Éducateur. Militante pédagogique et des droits de l'enfant Cisternas Luis, président, Repair Café Paris Contassot Yves, conseiller de Paris Corcuff Philippe, maître de conférences, sciences politiques, IEP de Lyon Coumet Jérôme, maire du 13ème, Paris Delory-Momberger Christine, professeur, sciences de l'éducation, directrice de la revue internationale de recherche biographique en éducation Le sujet dans la Cité Dumas Frédérique, député, vice-présidente de la commission affaires culturelles et éducation Duplaquet Ingrid, enseignante, ESPE de l’académie de Versailles, fondatrice Micro-Lycée de Paris Ferragut Thérèse, psychanalyste, directrice du SAPPEJ (Service d’Activités Psychopédagogiques et éducatives de Jour) Fouilleux Eve, directrice de recherches, CNRS Furet Aurélien, président de Réseau Francilien du Réemploi Gabellier Alain, ingénieur Gaudichaud Franck, maître de conférences, université de Grenoble Georges Aurélia, réalisatrice Goémé Philippe, co-fondateur du PIL, professeur, ESPE de l’académie de Créteil Grégoire Michèle, présidente et co-fondatrice, blueEnergy (ONG) Groux Dominique, professeur d'université émérite, présidente de l'AFDECE Hazgui Laurent, photojournaliste et rédacteur indépendant Hervy Claude, président de TSF et rédacteur en chef de Mon Paris FM Hugon Marie-Anne, professeur émérite en sciences de l'éducation, Paris Nanterre Moretau Isabelle, présidente, association Compos’13 Kaïs Idriss, président de l'union locale FCPE (Fédération Conseil parents d’élèves), Paris 13 Krouchi Amar, chef de projet informatique Larrère Mathilde, maître de conférences, histoire contemporaine, université Marne-la-Vallée Madaule Chantal, architecte Madjidi Maryam, enseignante et auteure, Prix Goncourt du premier roman 2017 Meirieu Philippe, chercheur et écrivain, spécialiste des sciences de l'éducation et de la pédagogie   Ménard Nathalie, présidente de l'AFEV (Association de la fondation étudiante pour la ville) Mills-Pernet Carole, journaliste Moignard Benjamin, maître de conférences, sciences de l'éducation, université de Créteil Noiret Serge, président de l'IFPH & AIPH, History Information Specialist – PhD, European University Institute, Florence – Italy Olive Fabienne, libraire et fondatrice de la librairie “Les oiseaux rares” Orellana Pamela, professeur de sciences de l'éducation, université autonome du Chili, Talca Peignen Judith, éditrice Peyronie Henri, professeur émérite, sciences de l'éducation, université de Caen Poblete Maria, journaliste et auteur Reneaume Claudine, proviseure honoraire Rey Francine, Paris Manager, Business Development & Communications Robbes Bruno, maître de conférences, sciences de l'éducation, université de Cergy Salvador Ana, auteure de livres pour enfants Sartori Enrica, journaliste Ségal Abraham, réalisateur Sueur Bastien, délégué général de la FESPI (fédération des établissements scolaires publics innovants français) Vidal Marjorie, enseignante et chercheuse, sciences de l'éducation, université de Sherbrooke, Canada Vulbeau Alain, professeur d'université en sciences de l'éducation, université Paris Nanterre Vielle-Marchiset Gilles, professeur d'université, directeur du laboratoire Sport et Sciences sociales, Strasbourg Zajdela Antoine, entrepreneur * Expérimenter, innover, « apporter du bonheur aux élèves », ne pas se résoudre à accepter 140 000 nouveaux décrocheurs par an (et les 620 000 jeunes qui sortent du système scolaire sans diplôme), c'est la mission que s'est choisie le Pôle Innovant Lycéen. Cette équipe enseignante, forte de son autonomie, tente ce pari chaque jour, souvent avec succès, depuis bientôt 17 ans dans le XIII ème arrondissement de Paris avec une centaine de jeunes chaque année.Selon les mots de M. Blanquer, actuel ministre de l’Éducation nationale, «[..] l'école doit être un lieu où l'on s'épanouit, où l'on vient avec plaisir. Elle doit être une école de la confiance. La France ne connaît pas suffisamment cette dimension […] (Le Parisien, lundi 13 novembre 2017, p.3). ». C'est l'ambition même du PIL, et de ses enseignants motivés et bienveillants, de « faire différemment », d'accueillir ces jeunes dans un lieu chaleureux et ouvert en son sein (une « agora » s'ouvre sur des ateliers, des salles de cours,…) et ouvert vers l'extérieur (les associations locales du quartier, aussi bien que sur l’international). En recourant à des didactiques incluant les outils numériques, en développant une maïeutique basée sur l'ouverture sur le monde et l'expérience de terrain,  en encourageant la coopération au détriment de la compétition;  l'expérimentation et l'innovation ont toujours été au cœur des préoccupations des enseignants du PIL. * Le Pôle Innovant Lycéen est membre de la Fédération des établissements scolaires publics innovants (FESPI) qui regroupe une vingtaine de structures sur tout le territoire français.  Liens complémentaires : Site du Pôle Innovant Lycéen http://pilparis.org/ Twitter : @Pil_Paris Facebook : @pole.innovant.lyceen          

Pôle Innovant lycéen
3,440 supporters