Pcf29

2,396 supporters

Started 3 petitions

Petitioning pcf29

La Poste doit rester à la Forêt-Fouesnant !

Je demande à ce que la poste reste à la Forêt-Fouesnant, dans les conditions actuelles,de localisation, de fonctionnement et d'ouverture ; ainsi que les services de « La Banque Postale ».Je demande l'abandon du projet de supprimer ce service public dans cette commune, pour le bien des habitants et des commerçants locaux. La destruction des services public continue, et nous touche directement. La poste abandonne ses services dans la commune. Elle entend conclure un partenariat avec la mairie pour conserver, à moindre frais, un service minimum. La mairie semble se satisfaire de cette proposition et cherche donc à installer le remplacement du service public par la mise en place de nouveaux locaux, une permanence réduite aux demi-journées, et un salariat municipale à mi-temps. Félicitations !!!! Le service public disparaît, les locaux actuels restent inoccupés, les salariés restent le problème de la poste et les forêstois (ses) mettent la main au porte-monnaie. Ainsi supprime-t-on un service public, des salariés, et les activités pour les faire peser sur le privé (nous). La poste soutiendra ce transfert en versant ce qui représentait le loyer (env. 1000€) tous les mois et une partie des frais de délocalisation. La banque postale disparaît de la commune et il faudra aller voir ailleurs pour parler « sous ». La population vieillissante, les habitants non véhiculés, verront disparaître la banque postale si nous ne luttons pas contre, surtout qu'aucune solution collective n'est proposée par la commune sur les déplacements intercommunaux. Nous vous appelons à résister pour empêcher la disparition de ce dernier service public dans notre commune !!!  

Pcf29
119 supporters
Petitioning pcf29

Pour le pouvoir d’achat : augmenter les salaires, les retraites, les minimas sociaux !

Qu'ils portent des gilets jaunes, des blouses blanches ou des robes noires, des millions de femmes et d'hommes n'acceptent plus le sort qui leur est fait. Ils le disent haut et fort : « Trop, c'est trop ! » On ne peut continuer à vivre avec des salaires de misère, des pensions et des allocations rognées, une protection sociale réduite au minimum. Nous sommes des leurs ! Macron Président des riches et du grand capital  Emmanuel Macron a multiplié les cadeaux fiscaux à une poignée d'ultra riches et au capital. 358.000 familles ont ainsi été exonérées d'ISF alors que leur patrimoine représente 1.000 milliards d’euros (l’équivalent de la moitié du PIB de la France)  ! Il a multiplié les cadeaux aux profits des grandes entreprises et les exonérations (CICE) avec comme condition de pratiquer des bas salaires ! Il a ainsi aggravé la précarité pour les salariés, les privés d'emplois, les jeunes, les retraités dont les femmes sont les premières victimes. "En même temps", il augmente les impôts des ménages moyens et modestes : CSG, TICPE (taxe sur les carburants), etc. Pas de progrès écologique sans progrès social Au PCF, nous disons que la transition écologique, vitale à l'heure où l'humanité et notre planète sont  menacées, ne peut être menée à bien sans progrès social et sans changer notre modèle économique. Au nom de la priorité au profit et à l’accumulation de capital, ce modèle impose un coût du capital (dividendes et intérêts payés aux banques) exorbitant qui s’oppose aux dépenses pour l’écologie, les salaires, les services publics. Le soi-disant « coût du travail » n'existe pas : le travail crée les richesses. S’attaquer au coût du capital Nous voulons une économie au service de l'humain. Il faut une autre utilisation de l’argent pour produire autrement et pour partager les richesses. Pour que chacun.e puisse vivre dignement, il y a besoin d'augmenter les salaires, les pensions, les minima sociaux, de développer les qualifications. Il y a besoin de développer les services publics et d'investissements massifs dans les transports collectifs, la rénovation énergétique des logements, une autre industrie. Les moyens pour y parvenir existent : banques, profits, fonds publics. Mobilisons-les ! Pour le pouvoir d’achat et la protection sociale → Au 1er janvier 2019, décider l'augmentation du SMIC de 260 euros bruts par mois, soit une augmentation d'environ 200 euros nets (1350 euros nets), organiser la répercussion sur l’ensemble des grilles de salaires mais aussi les pensions, les minima sociaux et les allocations formation. → Pour financer cette augmentation des salaires, commençons par supprimer l’ensemble des mesures fiscales en faveur des plus riches et des profits (ISF, CICE…). Pour financer la transition écologique : → Ramener le taux de la TICPE à son niveau de 2017 et l’affecter réellement à la transition écologique → Taxation exceptionnelle des 10 milliards de profits annuels des compagnies pétrolières → Taxation du kérosène → Maintien des lignes ferroviaires de proximité et développement du fret ferroviaire, → Retour à une TVA de 5,5 % sur les transports en commun → Mobilisation du crédit bancaire, jusqu’à la Banque centrale européenne (BCE). FACE À L’ABSENCE DE RÉPONSE DU PRÉSIDENT, LE PCF APPELLE À AMPLIFIER LA MOBILISATION CONTRE LA POLITIQUE DU GOUVERNEMENT. http://pcf29.org/

Pcf29
1,376 supporters
Petitioning pcf Finistere

Hausse des prix du carburants: halte au racket! - Pétition du PCF29

La hausse massive des prix des carburants crée une émotion légitime. En effet tous les habitants sont touchés quels que soient leurs revenus. Nombreux sont les salariés disposant de petits revenus qui sont obligés d’utiliser leurs véhicules ne serait-ce que pour aller travailler, et pour qui ces hausses représentent une perte lourde de pouvoir d’achat. Le PCF demande l’annulation de la hausse de la Taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE) pour 2019 pour l’ensemble des carburants. Les communistes militent pour une fiscalité écologique socialement juste. Il faut réduire massivement la production de gaz à effet de serre, et évidemment celles émises par les véhicules particuliers. Mais la hausse indifférenciée des prix des carburants n’est pas la bonne méthode : elle frappe le pouvoir d’achat des plus pauvres, pendant que les plus riches gardent leurs « droits de polluer ». Sous couvert de fiscalité écologique, le gouvernement ne fait qu’essayer de combler en partie le trou qu’il a creusé dans les caisses de l’État avec ses cadeaux aux plus riches et aux entreprises. Le racket sur les automobilistes frappe le pouvoir d’achat des plus modestes et n'a aucun impact sur l’environnement. Il faut dissuader massivement l’acquisition de véhicules polluants. Il faut en tout premier lieu pénaliser fiscalement l’achat de grosses voitures polluantes ainsi que la part des véhicules diesel, dont la contribution à la dramatique pollution atmosphérique n’est plus à démontrer. Le PCF propose donc une forte hausse du malus automobile, à partir de 100 grammes de CO2 par kilomètre parcouru pour tous les véhicules à essence (et non 117 comme actuellement), et plus élevé pour tous les véhicules produisant plus de 120 grammes de CO2 par kilomètre.Pour les motorisations diesel, le malus doit démarrer dès 80 grammes de CO2 émis par kilomètre parcouru, et devenir plus élevé dès 100 grammes de CO2 par kilomètre.Une politique pour une automobile plus vertueuse, conjuguée avec desinvestissements massifs pour les déplacements en transports publics et à vélo: c’est l’avenir des déplacements dans notre pays. Et pour ceux qui se chauffent au fioul ? L’augmentation du prix +30% fait que de nombreuses familles ne peuvent plus se chauffer Le PCF porte la proposition d’un plan national « chauffage » pour exiger des multinationales qu’elles baissent le prix de l’énergie. C’est une question de justice sociale et de santé publique.  

Pcf29
901 supporters