Nous sommes des citoyennes et des citoyens du Voironnais et de la Chartreuse.

270 supporters

    Started 1 petition

    Petitioning Députée de la 5e circonscription de l'Isère, Députée de la 9e circonscription de l'Isère, Sénateurs de l'Isère, Personnalités politiques locales du Voironnais et de la Chartreuse

    Restaurons nos Services Publics dans le Voironnais et la Chartreuse !

    Nous sommes du Pays Voironnais. Depuis peu, depuis longtemps ou depuis toujours. Et nous sommes très inquiets et inquiètes. Gares, hôpital, bureaux de poste, Centre des Finances Publiques, Centre d'Information et d'Orientation, CPAM : nos Services Publics ferment. Les services publics, c’est le patrimoine de chacun, quelque soit son revenu. Ils assurent notre sécurité, ils nous protègent, quelque soient nos moyens. Et lorsqu’ils sont touchés, ces sont les classes moyennes et populaires qui sont le plus touchées. La sensation de dévalorisation de leur travail se généralise chez les agents. Nous avons tous et toutes un membre de notre famille qui en fait partie et peut témoigner de la situation. Doit-on se résigner à entendre encore et encore parler de burn-out ou de suicides au travail ?Non. Lorsqu’on menace l’accès au transport ferroviaire, ce sont des pollutions en plus. Lorsque l’éducation, l’orientation ou les crèches qui sont touchés, ce sont nos enfants qui sont menacés. Lorsque les urgences ou les services hospitaliers sont sous-dotés, ce sont des vies qui sont en jeu. Est-il acceptable qu’aujourd’hui, en France, en 2019, des gens meurent au nom de la gestion économique ?Non. En laissant mourir nos Services Publics, ce sont nos lieux de vies, nos communes, qui meurent. Il y a littéralement urgence. Rien de tout cela n'est une fatalité.  Nous voulons le rétablissement de notre patrimoine commun que sont nos Services Publics, leur restauration et leur pérennité dans nos communes. Nous voulons que soit garanti l’accès de toutes et de tous à des Services Publics de proximité de qualité. Dans un contexte où les étiquettes politiques semblent s’envoler comme les feuilles d’un arbre en automne, nous demandons à nos personnalités politiques locales de clarifier leur positionnement.   **********************************  Le savez-vous ? Les faits Moirans, Le Grand-Lemps, Voreppe, Tullins, Rives : nos guichets SNCF ont fermé. Celui de Voiron est en danger, les agents de la gare ont fait grève en mai. La fermeture du Centre d'Information et d’Orientation (CIO) du Voironnais est annoncée. A terme il pourrait ne rester qu'un CIO par département. A La Poste, réduction des horaires d'ouverture au public, fermetures, menaces de fermeture ou de transformation des bureaux de poste à Voiron, Moirans, Voreppe, Rives, Tullins, Entre-Deux-Guiers. Avez-vous remarqué ce qu’est devenu le travail des guichetiers ? Leur travail est de vous expliquer comment vous servir d’une machine...! Et que dire des factrices et des facteurs qui arrivent chez vous stressé·e·s, essoufflé·e·s par des tournées de plus en plus chargées, de plus en plus éloignées de leur lieu de travail. Fermeture annoncée du Services des Impôts aux Entreprises (SIE) de Voiron, tandis que les Centres de Finances Publiques de Tullins et de Moirans seraient amputés de certaines de leurs missions. Le personnel des urgences de l’hôpital de Voiron est en grève, depuis des mois, en attente de moyens vitaux. En octobre, ce sont les infirmières du bloc opératoire qui se sont mises en grève à leur tour. Parce qu'elles n'en peuvent plus. La fusion du Centre Hospitalier de Voiron avec le CHU de Grenoble ne présage rien de bon. Si l’on regarde ce qui s’est passé ailleurs dans d’autres départements, alors c’est très probablement la mort annoncée de nombreux services hospitaliers dans les hôpitaux de Voiron, de Tullins, de Saint-Laurent-du-Pont, de Saint-Geoire-en-Valdaine. Le Centre Social « Relais Initiative Habitant » de Voiron attend la simple nomination d’une direction depuis presque une année entière ! Lors de la dernière rentrée scolaire, cinq classes d’écoles maternelles et élémentaires ont fermé à Poliénas, à Saint Aupre, à Rives, à Tullins et à Voreppe. Dans le même temps, les institutrices et les instituteurs s'épuisent à gérer des classes hétérogènes, avec des temps réduits d’Atsem. Savez-vous que la CPAM de Rives a failli fermer en mai dernier ? Il s’en est fallu de peu. Elle reste ouverte, mais avec des horaires d’ouverture drastiquement réduits à deux jours par semaine au lieu de cinq. Et nous apprenons que la CPAM de Voiron serait elle aussi en sursis : la direction de l’Isère veut vendre les locaux pour "faire des économies budgétaires ». Que dire des personnels des EHPAD de Voiron, de Coublevie, d’Entre-Deux-Guiers, de Voreppe, de Tullins, de Rives, qui n’en peuvent plus de ne pas pouvoir prendre soin correctement de nos aîné·e·s ? La souffrance se retrouve dans les mouvements de grève, les débrayages, les manifestations. En mars 2019, ce sont les professionnels de la petite enfance qui se sont mobilisés contre le projet de réforme des modes d'accueil de la petite enfance. En cause ? L'aspect de marchandisation lié à la réforme : réduction de la proportion de personnel qualifié, augmentation du nombre de bébés au mètre carré dans les crèches (10). Demain, nos impôts serviront à financer des entreprises privées.  Demain, ce sont des « Maisons de services au public » qui remplaceront nos Services Publics.   Premiers signataires Christelle Soulié, Voiron; Michel Soulié, Voiron ; Marie-Pierre Micoud, Voiron ; Sidi Bah, Voiron ; Myriam Zerkaoui, Moirans ;  Jean Piccioli, Moirans ; Aline Dotto, Voreppe ; Cyrille Venet, Coublevie ; Nadine Coquillat, Saint-Laurent-du-Pont ; Pierre-Yves Miribel, Charnècles ; Marie-Pierre Chaira, La Sure en Chartreuse ; Guy Manin, Le Grand-Lemps.    

    Nous sommes des citoyennes et des citoyens du Voironnais et de la Chartreuse.
    270 supporters