Les nouveaux dissidents

461 supporters

    Started 2 petitions

    Petitioning Emmanuel Macron

    N'envoyons pas d'officiels aux JO de Pékin

    Monsieur le Président, Vous vous apprêtez à envoyer des diplomates et des ministres français aux Jeux Olympiques de Pékin. Mais plusieurs démocraties — les États-Unis, le Royaume-Uni, le Canada, l’Australie — ont décidé de mettre en place un boycott diplomatique : leurs sportifs se rendront aux Jeux, pas les officiels. Nous attendons la position de l’Union européenne, que vous allez présider d’ici quelques jours. Mais vous vous êtes déjà exprimé. Vous avez déclaré qu’un boycott diplomatique serait « tout petit et symbolique ». Il est vrai qu’un boycott au sens plein du terme aurait consisté à s’abstenir de jeux et à refuser que les sportifs s’y rendent. Aucune démocratie, semble-t-il, n’y est prête actuellement. L’idée, plus modeste, d’un boycott diplomatique met pourtant Pékin en fureur. Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères chinois a réagi à cette « manipulation politique » et a menacé : ceux qui boycottent « paieront inévitablement le prix de ce mauvais coup ». A l’aune de la réaction chinoise, on voit bien, Monsieur le président, que ne pas envoyer nos ministres aux JO ne serait en rien, aux yeux de Pékin, « tout petit et symbolique ». En revanche dépêcher nos officiels en Chine signifie que la France est indifférente à ce qui s’y passe. Or ce pays est devenu en quelques années un État totalitaire qui menace toutes les démocraties. La Chine de 2022 a son grand leader, objet d’un culte de la personnalité délirant, qui s’apprête à modifier les règles du Parti Communiste pour rester au pouvoir très longtemps. Elle a mis en place un système de surveillance de la vie privée des citoyens et de « crédit social » sans précédent dans l’histoire. Elle dispose d’un appareil de censure et de répression impitoyable. L’enclave de liberté que représentait Hong-Kong a été soumise en quelques mois. On ne peut plus y commémorer le massacre de la Place Tian’anmen, ni y défendre la démocratie. Taiwan se trouve sous la menace grandissante de Pékin. Le pire est en train de se dérouler dans la province du Xinjiang contre les Ouïghours, les Kazakhs et les Kirghiz. Non seulement des centaines de milliers d’innocents sont enfermés dans des camps de rééducation, où l’on tente de leur laver le cerveau, où ils sont victimes de tortures, de violences et de viols, mais Pékin impose des mesures de prévention des naissances, par poses de stérilets forcées, avortement contraints ou ablation de l’utérus. L’objectif est de faire disparaître une culture, une langue, des traditions. Le parti communiste chinois est en train de commettre un ethnocide. Il faut enfin se rendre compte qu’on ne peut célébrer la grande fête du sport lorsqu’elle est organisée par un État criminel qui est en train de détruire une partie de sa population. L’histoire nous jugera. Si vous refusez ce geste « tout petit et symbolique » consistant à ne pas envoyer nos ministres à Pékin, elle retiendra que certains pays démocratiques, dont la France, ont collaboré, en toute connaissance de cause, avec un pays coupable de crimes contre l’humanité, et d’ethnocide. Être courageux et lucide face à l’histoire n’a rien de « symbolique ». N’envoyons pas de représentants politiques à Pékin.  Nous nous associons à la pétition lancée en France par l'association Youth for Uyghurs dont le compte instagram est : https://www.instagram.com/youthforuyghurs/?hl=fr  Premiers signataires :  Anne Abeillé, linguiste Jean-Philippe Béja, sinologue Lucien Bianco, sinologue Flore de Borde, journaliste Jean-François Bouthors, journaliste et écrivain Pascal Bruckner, philosophe Anne-Lorraine Bujon, éditrice Laurent Cantet, cinéaste Leos Carax, cinéaste Manuel Carcassonne, éditeur Barbara Cassin, philosophe Bruno Chaouat, Professeur de littérature Philippe Claudel, écrivain et réalisateur François Croquette Marie Darrieussecq, autrice Michel Eltchaninoff, essayiste Annie Ernaux, écrivaine Romain Goupil, cinéaste Michel Hazanavicius, réalisateur Marie Holzman, sinologue Eva Illouz, sociologue Pierre Lemaitre, écrivain Jonathan Littell, écrivain et cinéaste Olivier Mongin, écrivain et essayiste Évariste Nicolétis, ingénieur Catherine Pelachaud, spécialiste en intelligence artificielle Denis Podalydès, Sociétaire de la Comédie-Française  Sumi Saint Auguste, analyste Pierre Vesperini, chercheur au CNRS Joanna Wong, artiste Frédéric Worms, philosophe Slavoj Zizek, philosophe La liste complète des signataires est à retrouver sur le site des Nouveaux Dissidents.  

    Les nouveaux dissidents
    55,808 supporters
    Petitioning Audrey Azoulay

    Sauvez le patrimoine historique des Tatars de Crimée !

    Aujourd’hui, le patrimoine le plus précieux du peuple des Tatars de Crimée se trouve menacé de destruction. Nous demandons une admission d'experts internationaux pour déterminer les dommages causés par les travaux hâtifs, et pour qu'une organisation des travaux de restauration sous les auspices de l'UNESCO soit mise en place.                                  Appel adressé à Mme Audrey Azoulay,                                    Directrice générale de l'UNESCO               pour protéger le patrimoine historique et culturel des Tatars de Crimée menacé de destruction Le droit international humanitaire impose des obligations aux parties engagées en cas de conflit — notamment celui de préserver et de faire respecter les biens culturels. La protection et le respect du patrimoine culturel est l’un des conditions les plus importantes à mettre en oeuvre pour assurer le retour à la vie normale après la résolution pacifique du conflit russo-ukrainien. Pourtant aujourd’hui, le patrimoine le plus précieux du peuple des Tatars de Crimée – l’ensemble architectural du palais royal des Khans de Crimée à Bakhtchyssarai – se trouve menacé de destruction. La construction du palais royal à Bakhtchyssarai a commencé au XVIe siècle. Les constructions les plus anciennes de cet ensemble, - la mosquée du Khan et les bains « Sarah-Guzel » - datent de 1532. Ce complexe historique et architectural est unique dans son genre car il est le seul témoin de l’architecture dite « des palais » des Tatars de Crimée dans le monde. Maintenant, ce monument risque réellement de perdre son authenticité historique.   En 2017, sans recherches scientifiques préalables, à savoir sans aucune étude de la technologie, de composition des matériaux, de fouilles archéologiques ou d’autres travaux obligatoires dans ce genre d’interventions, le projet de restauration du palais a été finalisé. De plus, aucun chercheur/se n’a pas été associé(e) au groupe de travail. En août-septembre 2017, une corporation sans aucune expérience préalable dans le domaine et qui ne détenait de licence que depuis 2014 pour les travaux de restauration, a été désignée en tant qu’entrepreneur général pour la mise en œuvre du projet. Les travaux de restauration ont démarré en octobre dans des conditions météorologiques défavorables, et ont continué pendant l’hiver dans les conditions totalement impropres. Dans le même temps, l'installation n’a pas été protégée de manière sûre contre les précipitations naturelles et les conséquences en sont déjà visibles à l'œil nu. Dans ce processus de restauration non professionnelle, de nombreux éléments architecturaux authentiques du palais ont été démantelés, des vitraux et des peintures précieuses sur les murs ont été gâtés. Résultat : le renforcement de l'ancienne structure en béton a provoqué l'érosion et des fissures sur la façade du palais. La pluie inonde les locaux intérieurs de la mosquée du Khan, restée pratiquement en plein air. Les pierres tombales du cimetière des Khans sont endommagées. En conséquence, de nombreux éléments du palais du Khan, qui font partie des objets du patrimoine culturel, ont été endommagés ou complètement détruits. En 2012, le palais du Khan à Bakhtchyssarai a été inclus dans le projet de présentation de l’Unesco. Il prétend au statut de patrimoine culturel mondial. En revanche, plus le projet de « restauration » avance, plus les dommages matériels et moraux affectent l'un des éléments les plus importants du patrimoine culturel du peuple tatar de Crimée. Nous nous adressons à l’Unesco et demandons de faire tous les efforts possibles pour mettre fin à ces travaux de restauration hâtifs et dangereux. L’admission d'experts internationaux pour déterminer les dommages causés et l'organisation des travaux de restauration sous les auspices de l'UNESCO sont vitales pour la sauvegarde du monument.   Cette pétition a été lancée en Ukraine par La Maison de Crimée.  Elle est soutenue en France par Les Nouveaux dissidents et Ukraine Action.  -------------------------------------------------- Обращение в ЮНЕСКО Самое ценное культурно-историческое наследие крымскотатарского народа - Ханский дворец-музей в Бахчисарае находится под угрозой уничтожения   Международное гуманитарное право обязывает стороны в любом конфликте защищать и уважать памятники культуры. Именно защита и уважение культурного наследия - есть важнейшее условие для возвращения к нормальной жизни после мирного разрешения российско-украинского конфликта. Однако сегодня важнейший объект культурного наследия крымскотатарского народа – Дворцовый комплекс крымских ханов в Бахчисарае – как культурно-исторический памятник находится под угрозой уничтожения. Строительство Бахчисарайского ханского дворца началось  в XVI в. Самые древние постройки комплекса - Ханская мечеть и баня «Сары-Гюзель» датированы 1532 г. Это уникальнейший историко-архитектурный комплекс, являющийся единственным в мире сохранившимся образцом крымскотатарской дворцовой архитектуры. Но сейчас этому памятнику грозит реальная опасность потери аутентичности. В 2017 году, без предварительных научных изысканий, изучения технологии, состава материалов, археологических раскопок и других обязательных в таких случаях работ, был подготовлен проект реставрации дворца. Причем, в проектную группу не вошёл ни один научный работник. В августе-сентябре 2017 г. в качестве генерального подрядчика реставрационных работ была определена корпорация, которая до 2014 г. не имела лицензии на реставрационные работы и соответствующего опыта. Работы в ханском дворце начались в октябре в неблагоприятных климатических условиях и продолжаются в еще более суровых условиях – зимой. При этом объект не был надежно защищен от природных осадков и последствия этого уже видны невооруженным взглядом. В процессе непрофессиональной реставрации были демонтированы многие аутентичные архитектурные элементы дворца, испорчены витражи на окнах и ценные росписи на стенах. «Укрепление» древнего сооружения бетоном вызвало эрозию и трещины на фасаде дворца. Дождь заливает внутренние помещения Ханской мечети, оставшиеся практически под открытым небом. Механически повреждены некоторые надгробия на ханском кладбище. В результате повреждено или полностью уничтожено множество элементов Ханского дворца, являющихся предметами культурного наследия. В 2012 г. Ханский дворец в Бахчисарае был включен в презентационный проект ЮНЕСКО как объект, претендующий на статус всемирного культурного наследия. Но чем дальше реализуется проект по его «реставрации», тем больше становится материальный и нравственный ущерб, причиняемый одному из наиболее значимых объектов культурного наследия крымскотатарского народа. Мы обращаемся в ЮНЕСКО с просьбой приложить максимальные усилия для прекращения спешных и опасных для памятника реставрационных работ; для допуска международных экспертов с целью определения нанесенного дворцу ущерба и организации восстановительных работ под эгидой ЮНЕСКО.

    Les nouveaux dissidents
    258 supporters