Le collectif de la plage de la Tortue

1,183 supporters

    Started 1 petition

    Petitioning Monsieur Roland Germain

    Protégeons du béton la plage de la Tortue de Saint-Raphaël (Var) !

    Collégienne de 15 ans et lycéenne de 17 ans, nous sommes deux jeunes raphaëloises du quartier de Boulouris. Ce quartier de Saint-Raphaël (Var) est un écrin entre soleil et mer, avec sa côte, ses plages et l’Esterel, un paradis pour le bonheur de tous et toutes, jeunes et moins jeunes. Pourtant, aujourd’hui nous sommes révoltées. En colère. La cupidité de certains hommes l’emporte sur la préservation du bien commun, notre Nature. L’entre-soi et le pouvoir l’emportent sur la loi et les règles de droit, c’est à dire le vivre ensemble. Le béton l’emporte sur le sable de la plage, notre plage, la plage de la Tortue à Boulouris. C’est alors que nous avons demandé des explications à nos parents que nous vous retranscrivons. Après 30 ans de concession sur la Plage de la Tortue, l’Etat et la ville de Saint-Raphaël ont décidé de réattribuer deux parcelles de cette plage destinées à une activité de restauration et de « bain de soleil » sous la forme de concession à des entreprises privées. Sur ces deux parcelles, d’une surface totale d’environ 2100 m2 devaient être construites des structures entièrement démontables pour être enlevées chaque année entre le 15 Octobre et le 15 Mars. La plage de la Tortue devait ainsi être rendue à l’état naturel et restituée dans sa totalité au public pendant cette période, sans trace d’une exploitation commerciale antérieure. Cette exigence et cette préoccupation ont été recueillies par le commissaire enquêteur qui a consigné les remarques des riverains sur le projet établi par la Ville et l’Etat. Il a émis d’ailleurs certaines recommandations malgré un avis favorable sur ce projet. Une mise en concurrence a alors été engagée par la Ville et un contrat de délégation, pour chacune des parcelles concédées a été approuvé par le Conseil Municipal de Saint-Raphaël le 12 Mars 2019. Les deux entreprises retenues ont été la SARL GUILLERMIN, pour la parcelle 1 d’une surface d’environ 400m2 et la SARL Le PRAO, pour la parcelle 2 d’une superficie d’environ 1700m2. Mais, la SARL LE PRAO a très rapidement méprisé les règles les plus élémentaires : -sans permis de construire, la SARL LE PRAO a engagé dès le 1er Avril les travaux de son futur restaurant sur la plage de la Tortue. Au Diable les règles d’urbanisme ! -sans autorisation, la SARL LE PRAO a utilisé le sable d’une partie de la plage pour surélever de 80 cm une partie de sa parcelle. Ensuite, la SARL LE PRAO a réalisé sur cette zone plus de 25 fondations en BETON sur une profondeur d’au moins 1,5 mètre, au milieu de la plage de la Tortue et au mépris de la protection de la posidonie, une des cinq espèces protégées sur les côtes Méditerranéennes. Au Diable le respect de l’environnement ! -sans signalisation, la SARL LE PRAO a fait circuler des camions et engins de chantier sur un chemin piétonnier de bord de mer au milieu des promeneurs pour approvisionner son chantier. Au Diable la sécurité des personnes ! -sans autorisation, la SARL LE PRAO a réalisé une tranchée sur le domaine privé des riverains qui ont pourtant protesté pour un raccordement au réseau électrique. Au diable la propriété privée ! Ce comportement, honteux et scandaleux, doit être sévèrement réprimé et sanctionné, car de telles actions menacent notre Environnement. C’est pourquoi, nous demandons au Maire de Saint-Raphaël mais aussi au Préfet du Var de :  Sans délai - Suspendre les travaux de terrassement et de fondation en béton, réalisé par la SARL LE PRAO sur la plage de la Tortue - Évacuer les engins de chantiers stationnés par la SARL LE PRAO sur la plage pour éviter toute pollution aux hydrocarbures - Remettre à l’état naturel avant travaux, la plage de la Tortue qui a été souillée, en particulier la démolition et le retrait des fondations en béton ainsi que la remise à niveau du terrain naturel aux frais du pollueur la SARL LE PRAO. - Annuler le permis de construire en cours d'instruction, car ce dernier a été déposé par la société LE PRAO avant la validation de son contrat de la Délégation de service public par le Conseil municipal. Après une mise en demeure de la SARL LE PRAO - Révoquer le contrat de délégation de service public attribué à La SARL LE PRAO, en application de l’article 18 du cahier des charges qui prévoit cette possibilité « en cas d’infraction au loi et règlement en vigueur, et notamment à la réglementation générale relative à l’occupation du domaine public maritime, à l’urbanisme, à la construction, à la protection des sites, à l’environnement, à la sécurité, à la salubrité ». Enfin, nous demandons au Maire de Saint-Raphaël de - Réaliser les travaux recommandés par le commissaire enquêteur en novembre 2017, à savoir la création de places PMR (Personnes à Mobilité Réduite), et la réalisation d’un éclairage public le long du chemin, permettant un accès sécurisé pour tous, aux deux parcelles de plage en particulier. - Proposer un projet alternatif pour la parcelle 2, attribuée à la SARL LE PRAO, différent du projet de restauration déjà attribué à la SARL GUILLERMIN, concessionnaire de la parcelle 1, intégrant des activités sportives et nautiques (location de paddle, engins de plages, terrain de beach volley...)  

    Le collectif de la plage de la Tortue
    1,183 supporters