L214 - Éthique & Animaux

785,617 Supporters

L214 Éthique & Animaux est une association loi 1901 centrée sur les animaux utilisés dans la consommation alimentaire (viande, lait, œufs, poisson), s'intéressant à leurs conditions d'élevage, de transport, de pêche et d'abattage.

L'association articule son travail sur 3 axes complémentaires :

1 - Rendre compte de la réalité des pratiques les plus répandues, les faire évoluer ou disparaître par des campagnes d’information et de sensibilisation. Repérer et tenter de faire sanctionner les pratiques illégales par des actions en justice.

2 - Démontrer l’impact négatif de la consommation de produits animaux (terrestres ou aquatiques) et proposer des alternatives.

3 - Nourrir le débat public sur la condition animale, soulever la question du spécisme, revendiquer l’arrêt de la consommation des animaux et des autres pratiques qui leur nuisent.


En savoir plus et présentation vidéo sur notre site.

Started 10 petitions

Petitioning M. Stéphane Le Foll

Interdisons l’abattage des vaches gestantes !

Chaque année, près de 2 millions de vaches sont tuées en France. Les récentes enquêtes révélées ces derniers mois par L214 ont permis d’entrevoir ce qu’elles endurent derrière les murs des abattoirs. Aujourd’hui, les images de l’abattoir de Limoges mettent en lumière une autre facette de la violence des abattoirs : celle de l’abattage des vaches gestantes. Les études disponibles estiment qu’environ 10% des vaches abattues sont gestantes et parfois prêtes à mettre bas. Chaque jour, des veaux sur le point de naître meurent lentement dans le ventre de leur mère, s’asphyxiant pendant que leur mère est tuée et découpée. Ils sont ensuite jetés à la poubelle, comme des déchets.  Conscients de l’enjeu éthique présenté par cette situation, des ministres allemand, danois, néerlandais et suédois ont saisi l’EFSA afin d’obtenir un avis scientifique sur les risques pour des fœtus suffisamment développés d’être exposés à la souffrance et à la douleur. Par ailleurs, le gouvernement allemand vient de soumettre à la Commission européenne une proposition visant à interdire l’abattage des vaches gestantes au moins lors du dernier tiers de leur gestation, soulignant qu’il est établi scientifiquement que les veaux ont la capacité de souffrir à ce stade de leur développement. Nous, signataires, demandons au Ministre de l’agriculture de soumettre au vote du Parlement français un projet de loi visant à interdire la mise à mort de vaches gestantes, au moins lors du dernier tiers de leur gestation.

L214 - Éthique & Animaux
140,502 supporters
Petitioning M. Haïm KORSIA Grand Rabbin de France, M. Rav Réouven OHANA Grand Rabbin de Marseille

Stop au massacre de poulets par tradition religieuse

La fête juive du Grand Pardon, Yom Kippour, a eu lieu le 12 octobre. Journée de repentance et de réconciliation pour les croyants, elle est précédée dans certaines communautés orthodoxes d’un rituel causant la souffrance et l’agonie de centaines de milliers de jeunes oiseaux.L214 a reçu des images de ce rituel filmées dimanche 9 octobre, dans la cour d’un centre communautaire juif à Marseille. Elles montrent des dizaines d’oiseaux égorgés à vif, lâchés sans ménagement dans un cône de signalisation retourné, puis jetés à plusieurs mètres de distance, sur une pile d’oiseaux morts ou à l'agonie.Traditionnellement, cette cérémonie consiste à faire tourner un poulet vivant au-dessus de sa tête en récitant : « Voici mon double, voici mon remplaçant, voici mon expiation. Ce coq (ou cette poule) ira vers la mort pendant que je commencerai et poursuivrai une vie heureuse, longue et paisible. »Aux poulets, on leur réserve une vie courte et une mort monstrueuse. À l’issue du rituel, les oiseaux ont la gorge tranchée. Ils n’ont que quelques semaines de vie. Empilés dans des caisses, attrapés comme des objets, égorgés et abandonnés à leur agonie. Un rituel dénué de compassion pour ces animaux terrifiés, des êtres sensibles et doués d’émotions, qui ne voulaient pas mourir. L214 porte a porté plainte contre cette pratique illégale. La mise à mort d’animaux dits d’élevage est interdite en dehors d’abattoirs agréés. Les exceptions prévues par la loi (“abattage à la ferme”) ne concernent que les animaux mis à mort par l’exploitant qui les a élevés, tant qu’il en réserve la consommation au cercle familial. Cette coutume est perpétuée par certaines communautés juives orthodoxes dans le monde, mais elle décline en Israël, où la religion juive est commune à 75% de la population. Dans ce pays, le ministre de l'Agriculture encourage les croyants à abandonner ce rituel et à remettre la contre-valeur d’un poulet à une œuvre charitable, afin de laisser la vie sauve aux animaux et de venir en aide aux démunis. L’association Animal Rights In Israel, qui se bat pour la reconnaissance des droits des animaux, précise que l’utilisation de poulets pour Kapparot n’a aucune base dans la Loi juive, et que de nombreux rabbins se sont élevés contre cette pratique. Quels que soient nos horizons religieux ou culturels, l’heure est venue d’élargir le champ de notre compassion à tous les êtres sensibles. Et de faire de la Terre un monde meilleur et sans cruauté.

L214 - Éthique & Animaux
35,854 supporters
Petitioning Manuel Valls

Interdire l’abattage sans étourdissement des animaux

L’abattage des animaux sans étourdissement n’a pas le monopole de la cruauté — de nombreuses vidéos de L214 en témoignent — mais la communauté scientifique et vétérinaire atteste qu’il provoque davantage de souffrance qu’un abattage avec étourdissement. Lorsqu’ils sont saignés sans étourdissement, les animaux qui ont la gorge tranchée sont pleinement conscients et réceptifs à la douleur. De nombreuses vidéos récentes tournées en France et révélées par L214 montrent que lors d’abattages sans étourdissement, les animaux peuvent mettre plusieurs minutes à mourir, dans une souffrance immense et systématique. Les raccourcis qui enlisent les débats sur l'abattage rituel sont nombreux. Opposer par principe « abattage religieux » et « étourdissement » en ignorant que l'étourdissement est accepté dans certains pays majoritairement musulmans (comme l'Indonésie ou la Jordanie) ne favorise pas le dialogue et l'évolution vers des règles d'abattage qui rendraient l'étourdissement systématique. Il est toutefois temps d’avancer et de placer les animaux au centre du débat.Il est illusoire d’espérer éradiquer la souffrance des animaux dans les abattoirs tout en continuant à mettre à mort 3 millions d’animaux chaque jour, rien qu’en France. Mais tant que les animaux seront traités comme des marchandises, toute mesure visant à alléger la douleur qui leur est infligée est un impératif moral. C’est pourquoi nous demandons l’interdiction de l’abattage des animaux sans étourdissement préalable.

L214 - Éthique & Animaux
60,751 supporters
Petitioning M. Le Ministre de l'Agriculture

Stop aux longs transports d’animaux

Après une courte existence en élevage, les animaux sont transportés vers les abattoirs pour être tués. Des millions d’entre eux le sont des des distances très longues, parfois durant plusieurs jours. Plus ces transports sont longs, plus les animaux souffrent. Épuisés, deshydratés, piétinés, blessés, certains animaux ne résistent pas et meurent pendant le transport. Même de jeunes veaux non sevrés issus de l’industrie laitière, malgré leur grande vulnérabilité, sont expédiés sur des centaines de kilomètres avant d’être engraissés puis abattus. À ces conditions déjà pénibles s’ajoutent souvent l’absence d’eau ou de nourriture et le surchargement des camions. Malgré des situations dramatiques souvent documentées et dénoncées par les associations, la réglementation européenne permet de transporter les animaux sur de très longues distances. Fait aggravant : les exigences légales actuelles ne sont que très rarement contrôlées et suivies de sanctions dissuasives à l'égard des contrevenants. L’Allemagne, les Pays-Bas, le Danemark ont demandé à la Commission européenne une révision et un renforcement de la réglementation européenne régissant le transport d’animaux vivants (Règlement CE 1/2005 du 22 décembre 2005). Ces pays sont soutenus par la Suède, l'Autriche, et la Belgique. Nous nous unissons à la campagne #StopTheTrucks initiée par l'Eurogroup For Animals, et demandons au gouvernement français de soutenir lui aussi un renforcement de la loi européenne s’appliquant en France.

L214 - Éthique & Animaux
53,568 supporters
Petitioning test

Test

Test

L214 - Éthique & Animaux
2 supporters
Petitioning Manuel Valls

Pour un choix végétarien ou vegan dans la restauration collective

Chaque année, en France, plus d’un milliard d’animaux sont tués dans les abattoirs. Les enquêtes révélées ces derniers mois par L214 (Alès, Le Vigan, Mauléon-Licharre, Pézenas, Puget-Théniers) ont permis d’entrevoir ce qui est habituellement à l’abri des regards. Elles ont inspiré horreur et indignation. La peur et la douleur sont le lot quotidien des animaux dans les abattoirs. Des manipulations brutales, des étourdissements inefficaces, des coups, des saignées ou des découpes en pleine conscience rendent leur mise à mort encore plus terrible. Ces situations relèvent souvent d’infractions à la réglementation et se déroulent sans intervention de la part des services vétérinaires pourtant présents sur place. Loin d’être des exceptions, ces faits sont dénoncés depuis des années par différentes ONG s’appuyant, entre autres, sur les rapports de l’Office Alimentaire et Vétérinaire (OAV) de la Commission européenne qui soulignent de graves manquements à la réglementation, des carences dans les contrôles des services vétérinaires et l’absence de suivi et de sanctions dissuasives. De plus, même avec les plus grandes précautions, il est illusoire de penser qu’il soit possible d’arriver à tuer plus de 3 millions d’animaux par jour en garantissant un respect total de la réglementation. Et au delà de la réglementation, la reconnaissance sérieuse de la sensibilité des animaux, les avancées éthologiques et les connaissances nutritionnelles nous poussent à une remise en cause d’un modèle alimentaire basé fortement sur la consommation des animaux. Aujourd’hui, de nombreuses personnes souhaitent exercer leur droit à l’objection de conscience à la tuerie dans les abattoirs et à la souffrance des animaux dans les élevages, les transports et dans les activités de pêche. Ils souhaitent pouvoir diminuer ou supprimer leur consommation de produits animaux (viande, poisson, lait, oeuf).Nous, signataires, demandons le choix quotidien d’un menu au minimum végétarien, au mieux vegan, dans toute la restauration collective publique.

L214 - Éthique & Animaux
89,337 supporters
Petitioning Laurent Touvet

Faites fermer cet élevage honteux !

Nous le savons, les élevages de poules en batterie représentent un véritable enfer pour les poules. Entassées par milliers dans de grands hangars sinistres, elles passent leur vie entière dans des cages sous la lumière artificielle. Dans ces cages, l’espace est réduit au maximum, l’équivalent d’une feuille A4 par poule !Le GAEC du Perrat situé dans le département de l’Ain, en est un sinistre exemple et accuse de surcroît des conditions sanitaires alarmantes : oeufs couverts de poux, prolifération d’asticots et cadavres de poules en état de décomposition avancée sont le lot quotidien de cet élevage.L214 avait déjà signalé une situation accablante en juillet 2013 avant que les images ne soient censurées par une décision du Tribunal de Grande Instance de Bourg en Bresse.Aujourd’hui, de nouvelles images montrent que trois ans plus tard, la situation n’a pas changée et ce malgré plusieurs arrêtés préfectoraux prescrivant des mesures correctives.Il n’est pas acceptable qu’un élevage accusant des manquements graves depuis au moins trois ans soit encore en activité. Nous comptons sur vous pour convaincre le Préfet de l’Ain de faire fermer cet élevage au plus vite.Merci de votre soutien !

L214 - Éthique & Animaux
91,286 supporters
Petitioning Premier ministre Monsieur Manuel Valls

Exigeons la transparence des abattoirs !

Chaque année, en France, plus d’un milliard d’animaux sont tués dans les abattoirs. Les enquêtes révélées ces derniers mois par L214 ont permis d’entrevoir ce qui est habituellement à l’abri des regards. Elles ont inspiré horreur et indignation. La peur et la douleur sont le lot quotidien des animaux dans les abattoirs. Des manipulations brutales, des étourdissements inefficaces, des coups, des saignées ou des découpes en pleine conscience rendent leur mise à mort encore plus terrible. Ces situations relèvent souvent d’infractions à la réglementation et se déroulent sans intervention de la part des services vétérinaires pourtant présents sur place. Loin d’être des exceptions, ces faits sont dénoncés depuis des années par différentes ONG s’appuyant, entre autres, sur les rapports de l’Office Alimentaire et Vétérinaire (OAV) de la Commission européenne qui soulignent de graves manquements à la réglementation, des carences dans les contrôles des services vétérinaires et l’absence de suivi et de sanctions dissuasives. Demandons ensemble une transparence effective des abattoirs via : la mise à disposition publique des rapports d’inspection et des mises en demeure rédigées par les services vétérinaires à l’encontre des abattoirs ; un accès libre et inopiné des abattoirs aux associations de défense des animaux ; la pose de caméras sur les postes de déchargement, d’attente, d’amenée et d’abattage des animaux avec accès libre des associations aux images; la liberté de diffuser les informations ainsi obtenues.

L214 - Éthique & Animaux
165,176 supporters
Victory
Petitioning Mesdames et Messieurs les Députés et Sénateurs

Une commission d’enquête parlementaire sur les abattoirs, vite !

Après les révélations sur les conditions d'abattage des animaux à l'abattoir d'Alès, L214 révèle de nouvelles violences exercées sur des moutons, cochons et bovins dans l'abattoir intercommunal certifié bio du Vigan (Gard).Moutons violemment jetés ou exposés à la perversité d’un employé, animaux mal étourdis et conscients au moment de la saignée, matériel défaillant, vétérinaires absents : des scènes intolérables violant la réglementation et causant d’importantes souffrances aux animaux.Ces deux enquêtes de grande ampleur sont la preuve que d'importants dysfonctionnements existent dans les abattoirs français. Face à cette situation et au vu du l’indignation suscitée par ces images, demandons aux parlementaires de dépêcher une commission d'enquête afin de faire la lumière sur les pratiques des abattoirs en France.La souffrance des animaux et le droit à l’information doivent être pris au sérieux

L214 - Éthique & Animaux
145,567 supporters
Petitioning Michel et Augustin

Michel et Augustin : tournez le dos aux œufs de batterie !

Les trublions du goût Michel et Augustin, malgré leur mine réjouie, exploitent encore les poules dans des cages pour la fabrication de leurs produits. Exigeons de leur part, une vraie éthique, au-delà de leur communication joviale. Entassées par milliers dans de grands hangars sinistres, elles passent leur vie entière dans des cages sous la lumière artificielle. Dans ces cages, l’espace est réduit au maximum, l’équivalent d’un peu plus d’une feuille A4 par poule ! Pour éviter le cannibalisme à l’intérieur des cages bondées, on leur coupe une partie du bec à la naissance. Elles se retrouvent fortement déplumées après un an puis sont envoyées à l’abattoir. Les poules sont des êtres sensibles qui ont des besoins fondamentaux comme courir, battre des ailes, gratter la terre, prendre des bains de poussière. Aucun de ces besoins ne peut être satisfait dans une cage.  Grâce aux actions citoyennes, plusieurs entreprises comme Novotel, Schiever et Colruyt ont renoncé aux oeufs de poules élevées en cage. Monoprix, quant à lui, a retiré les oeufs de batterie sous sa marque propre. Si vous pensez que les poules n’ont pas à passer leur vie dans des cages, merci de signer notre pétition adressée à Michel et Augustin. Pour que Michel et Augustin ouvrent les yeux sur le véritable visage de l’élevage en batterie : On compte sur vous !

L214 - Éthique & Animaux
3,574 supporters