Justice contre le Viol

1,538 supporters

    Started 1 petition

    Petitioning Minister of Justice and Attorney General of Canada, Justin Trudeau

    Guarantee a fair trial for the foreign victims of rape and sexual assault in Canada

    I am a French exchange student in UBC, Vancouver. In October, I was victim of rape on campus grounds by another French exchange student.  I have spoken to the police, an investigation has started, and we are currently in the process of setting a date for the trial.  However, this trial may NEVER HAPPEN. Indeed, the perpetrator's passport was confiscated for him to be unable to leave Canada. However, his passport was given back to him a few weeks ago. I therefore have NO GUARANTEE that the trial will even happen, despite all the evidence I have collected and the efforts made. His passport has been given back to him because his study permit will expire in the summer. He will have to come back to France, and nothing forces him to come back to Vancouver for the trial. The assailant is being told that he can abuse of other women’s bodies, and be sent back to his home country, France, without any further consequences. Of course, he would be unable to enter Canada again, but what is that compared to being proven guilty of rape?  Today, I count on all of you to pass the word. Canada should not support sexual assault and make it so easy for men to get away with it. My assailant’s permit must be EXTENDED so that he stays in Canada until the trial, or an extradition must be put in place. I, as a victim, need guarantees that the system will at the very least provide a trial. FRANCAIS: Je suis une étudiante Française en échange à UBC à Vancouver. En octobre j'ai été victime de viol par un autre ressortissant Français, aussi en échange a UBC.    J'ai porté plainte auprès de la police canadienne, qui a entamé une enquête, et nous sommes actuellement en train de fixer une date de procès. Cependant, peut-être que ce procès n'aura JAMAIS lieu. En effet, le passeport de mon agresseur lui a été confisqué au début de l’enquête pour qu'il ne puisse pas quitter le pays. Cependant, son passeport lui a été rendu il y a quelques semaines. On lui a rendu son passeport car son permis d’études va expirer dans les prochains mois. Je n'ai donc aucune garantie que le procès ait lieu, malgré tous mes efforts pour collecter des preuves et l’énergie mise dans cette démarche.  Il va rentrer en France et strictement rien ne l’obligera à revenir au Canada pour assister à son procès. Le système judiciaire canadien est en train de dire à un potentiel criminel qu’il peut violer une femme et rentrer dans son pays sans être inquiété. Bien sûr, s’il ne se présente pas à son procès, il ne pourra plus entrer au Canada… Mais cela représente rien en face à une condamnation pour viol.      Aujourd’hui, j’ai besoin de vous pour passer le mot. Le gouvernement Canadien ne doit pas couvrir les criminels sexuels. Il doit faire tout ce qu’il peut pour assurer au minimum un procès aux victimes. Mon agresseur doit soit avoir les documents necessaires pour rester au Canada jusqu’au procès, soit les autorités Canadiennes doivent me donner la garantie qu’il y aura une extradition vers le Canada.   MERCI / THANK YOU

    Justice contre le Viol
    1,538 supporters