Fédération Nationale des Médecins Anesthésistes Réanimateurs

730 supporters

Assurer la sécurité des procédures de réanimation et d'anesthésie Défendre les intérêts des médecins anesthésistes réanimateurs Participer à l'élaboration des protocoles de soins conformes aux exigences de sécurité et d'économie de santé.

    Started 2 petitions

    Petitioning monsieur le ministre de la santé, Monsieur le Président du CNOM, Monsieur le Directeur de l'ANAM, Monsieur le Directeur Générale des impôts

    Revendications des Médecins Anesthésistes Réanimateurs -"Marocains résidents à l'étranger"

    Revendications des Médecins Anesthésistes Réanimateurs -"Marocains résidents à l'étranger" FNAR Soutien des Médecins Anesthésistes et Réanimateurs "résidents à l'étranger"  Nous, Médecins Anesthésistes et Réanimateurs "résidents à l'étranger", SOUTENONS nos homologues Marocains dans leurs revendications qui sont à la fois : 1. Locomotive de développement de la spécialité d'anesthésie et de réanimation, et de tout le secteur de la Santé au Maroc vu le rôle central de notre spécialité dans tout système sanitaire. 2. Une motivation pour nous, Médecins anesthésistes et réanimateurs "Résidents à l'étranger" pour revenir au Maroc, notre pays d'origine, dans un environnement digne, et amener notre expertise et notre savoir faire au profit du patient Marocain. Les revendications de nos homologues exerçant au Maroc sont à la fois légales, répondent aux critères d'économie de santé, et conformes avec les recommandations mondiales pour la sécurité du patient. Texte des revendications: Les revendications des Médecins Anesthésistes Réanimateurs Marocains sont destinées à Monsieur le Ministre de la santé, à Monsieur le Président du CNOM, à Monsieur le Directeur de l'ANAM, et Monsieur le Directeur Général des impôts  1. Nous avons choisi et élu notre bureau de la FNAR (Fédération Nationale des médecins Anesthésistes Réanimateurs) pour nous représenter. Et exigeons que nos interlocuteurs de la FNAR soient présents à toutes les négociations. 2. Nous exigeons la sécurité des patients subissant une anesthésie: L'acte d'anesthésie doit absolument être sous la responsabilité d'un médecin réanimateur anesthésiste. Le bloc opératoire doit absolument être aux normes requises avant tout acte d'anesthésie. La consultation pré-anesthésique (CPA) doit être obligatoire, puisque c'est un moyen de sécurité pour le patient et d'économie en examens pré-opératoires. 3. Une réanimation doit se faire obligatoirement par un médecin réanimateur, dans un service de réanimation répondant aux normes de sécurité en vigueur. Le nom du réanimateur qui assure les soins doit être indispensable avant tout remboursement pour garantir sa présence dans toutes les unités de réanimation. Les honoraires du réanimateur doivent être séparés de ceux de la clinique.  4. La revalorisation de l'acte d'anesthésie et de réanimation : La nomenclature est obsolète. Il est nécessaire de revaloriser le K d'anesthésie. L'AREK doit être honoré en fonction du terrain. Il faut inclure les nouvelles techniques/technologies d'anesthésie à cette nomenclature (ALR, échographie, nouveaux outils de monitorage...) 5. NON à la perception par la clinique des honoraires du médecin anesthésiste réanimateur pour palier à toute les pratiques illégales de salariat, de rétention d'honoraires, et de forfait plafonné. Nous exigeons une séparation des conventions avec l'ANAM, CNOPS, CNSS, et autres organismes.  6. Nous demandons à Monsieur le Directeur général des impôts de corriger la grille forfaitaire qui reste une référence surestimée sur la base des différentes pratiques sus citées.  Dr Jamal Eddine El kohen Président de la FNAR Fédération Nationale des médecins Anesthésistes Réanimateurs   Pr Ahmed Rhassane El Adib Président de la SMAR Société Marocaine d'Anesthésie, d'Analgésie et de Réanimation

    Fédération Nationale des Médecins Anesthésistes Réanimateurs
    19 supporters
    Victory
    Petitioning monsieur le ministre de la santé

    Revendications des Médecins Anesthésistes Réanimateurs Marocains

    Nous, Médecins Anesthésistes Réanimateurs, demandons par la présente justice et revalorisation de notre métier en voie d'extinction en raison de la pénibilité, responsabilité et risques inérants à notre exercice.Nous revendiquons l'exécution des textes de loi, et l'application de nos recommandations conformes avec la politique d'économie de santé. Nos revendications sont destinées à Monsieur le Ministre de la santé, à Monsieur le Président du CNOM, à Monsieur le Directeur de l'ANAM, et Monsieur le Directeur Général des impôts 1. Nous avons choisi et élu notre bureau de la FNAR (Fédération Nationale des médecins Anesthésistes Réanimateurs) pour nous représenter. Et exigeons que nos interlocuteurs de la FNAR soient présents à toutes les négociations.2. Nous exigeons la sécurité des patients subissant une anesthésie: L'acte d'anesthésie doit absolument être sous la responsabilité d'un médecin réanimateur anesthésiste. Le bloc opératoire doit absolument être aux normes requises avant tout acte d'anesthésie. La consultation pré-anesthésique (CPA) doit être obligatoire, puisque c'est un moyen de sécurité pour le patient et d'économie en examens pré-opératoires.3. Une réanimation doit se faire obligatoirement par un médecin réanimateur, dans un service de réanimation répondant aux normes de sécurité en vigueur. Le nom du réanimateur qui assure les soins doit être indispensable avant tout remboursement. Les honoraires du réanimateur doivent être séparés de ceux de la clinique. 4. La revalorisation de l'acte d'anesthésie et de réanimation : La nomenclature est obsolète. Il est nécessaire de revaloriser le K d'anesthésie. L'AREK doit être honoré en fonction du terrain. Il faut inclure les nouvelles techniques / technologie d'anesthésie à cette nomenclature (ALR, échographie, nouveaux outils de monitorage...)5. NON à la perception par la clinique des honoraires du médecin anesthésiste réanimateur pour palier à toute les pratiques illégales de salariat, de rétention d'honoraires, et de forfait plafonné. Nous exigeons une séparation des conventions avec l'ANAM, CNOPS, CNSS, et autres organismes. 6. Nous demandons à Monsieur le Directeur général des impôts de Corriger la grille forfaitaire qui reste une référence surestimée sur la base des différentes pratiques sus citées. FNARFédération Nationale des médecins Anesthésistes RéanimateursBureau national

    Fédération Nationale des Médecins Anesthésistes Réanimateurs
    711 supporters