Fédération Nationale des Syndicats de Transports C.G.T.

1,790 supporters

    Started 1 petition

    Petitioning Salariés des entreprises sanitaires du privé, patients, personnels soigants, Ministère des transports, ministère de la santé, ministère du travail

    Pour les Ambulancières, Ambulanciers, il y a URGENCE SOCIALE, SOUTENEZ NOUS...

    Fédération Nationale des Syndicats de Transports C.G.T. La Pétition NATIONALE >Parution Janvier/Février 2019: Les propositions revendicatives de la C.G.T. en trois points                                "Je suis qualifié pour être ambulancier      PAS TRANSPORTEUR" >Parution du 4 mars 2019:  1. ORGANISATION DU TEMPS DE TRAVAIL / EMPLOIS                                  "Une proposition CGT pour un véritable progrès social de la convention collective nationale" Parution le 8 juillet 2019 2. Emplois / Formations et leurs évolutions L'emploi a évolué et la formation ?? La C.G.T.  des propositions … …………………………………………………………………………………………………………………………………. Parution Janvier/Février 2019: Ambulancières, ambulanciers, patients, personnels de la santé ou visiteurs… il nous a paru important de vous faire connaître les propositions c.g.t. pour la profession d'ambulancier. Le saviez-vous ? Les salariés des entreprises d'ambulances voient leur profession se transformer avec l'arrivée du spectre des grands porte-monnaie. Vous savez, ceux qui sont capables de sortir de leur poche 1 000 fois le smic, ce smic qui au passage est le salaire d'un auxiliaire ambulancier. L'absorption des entreprises sanitaires s'opère par lesdits grands  groupes principalement TRANSDEV (Carius) et KEOLIS (Jussieu secours), et ce, sans anesthésie, en évacuant l'élément essentiel de notre profession : "Le service de qualité aux patients". Les salariés en général sont discrets  sur leurs conditions de travail, et pourtant elles sont très contraignantes: Pauses non payées jusqu'à 1h30 par jour. Nuits, week-end, jours fériés payés à 80% du temps travaillé.  Personnels non qualifiés recrutés en masse. Aujourd'hui, la profession est en danger, car pour les grands groupes, Il faut encore poursuivre les rendements en multipliant les moyens de transport et en multipliant le nombre de patients dans un véhicule. La qualité de service : "ILS  S'EN FOUTENT". Ce qu’ils veulent, c’est gagner en rendement avec de nouveaux types de véhicules, comme par exemple une ambulance équipée pour accueillir deux patients en brancard et trois patients assis. L'intimité et la confidentialité : "ILS S'EN FOUTENT".  Et pour enfoncer le clou, ils veulent également mettre en place un moyen de transport de type "transport scolaire 9 places", mais pour VOUS, Patients, à la place des enfants !                           Ce qui donne comme perspective des attentes et des voyages plus longs, et bien entendu, une confidentialité nulle et une qualité de service au rabais ! La CGT et les salariés du secteur qu’elle représente s'opposent à cet objectif. La volonté de cette pétition est d'assoir qu'un ambulancier fait le choix de ce métier pour être au service des patients tout en vivant du fruit de son travail. A la CGT nous affirmons que la profession d'ambulancier privé a toute sa place dans la chaîne des professionnels de santé. A la CGT, nous affirmons qu'il est déterminant d'avoir des perspectives portant sur des évolutions et des négociations sur les thèmes suivants : Organisation du temps de travail, Formations et leurs évolutions, Evolution du matériel. Avec cette dynamique, nous pourrons afficher des missions plus spécifiques aux transports sanitaires et aux ambulanciers. C'est pourquoi, la CGT propose de participer fortement à la Pétition NATIONALE pour soutenir cette démarche sérieuse et visionnaire des ambulancières et ambulanciers du privé plus qualifiés au service de l'organisation des soins. Je suis qualifié pour être ambulancier        PAS TRANSPORTEUR ……………………………………………………………………………………………………………………….. Parution du 4 mars 2019:Je suis qualifié pour être ambulancier, PAS TRANSPORTEUR !!! 1. ORGANISATION DU TEMPS DE TRAVAIL / EMPLOIS                               "Une proposition CGT pour un véritable progrès social de la convention collective nationale" Depuis près de 20 ans, la mise en œuvre de l’Accord-cadre du 4 mai 2000 relatif à l'aménagement et à la réduction du temps de travail des personnels des entreprises de transport sanitaire n'a pas permis aux salariés de percevoir la moindre diminution du temps de travail. L'équivalence, c’est une dégradation des conditions de travail durant ces dix dernières années.Mais aussi le constat que les emplois d'ambulanciers ne cessent de régresser. En 2018, les salariés sont les victimes de l'application de l'accord de juin 2016, entrainant pour un temps équivalent d'amplitude une perte de salaire, de qualité de service et une explosion des flux tendus. La CGT a dénoncé sur le fond l'application de cet accord et d'ailleurs, poursuit sa bataille auprès du conseil d'état pour annuler son extension. Aujourd'hui, la CGT, les élus et syndiqués proposent à tous les salariés du secteur de soutenir cette décision en s’engageant dans une pétition nationale. La CGT, force de proposition, ne se contente pas de dénoncer les conditions de travail sans faire de contre-proposition. La démonstration a été faite par les salariés et les syndiqués, qui se sont mobilisés avec la CGT dans leurs entreprises pour gagner des accords d'entreprises, synonymes de progrès social. A cette fin, les élus CGT du secteur revendiquent que les salariés des entreprises sanitaires du privé relèvent des professionnels de la santé.Il en découle une nouvelle dimension de l’organisation du temps de travail pour les salariés, afin qu'elle soit cohérente avec le salariat impliqué dans les services et missions de la santé. La CGT et les élus CGT du secteur vous propose à tous de porter une proposition claire, réfléchie et répondant aux besoins, des salariés afin que ceci puissent concilier et respirer entre "travail", "loisir", "repos", "famille"..... Durant ces trente dernières années, aucun autre dispositif que les lois sur les 35 heures n’a permis la création d’emplois massifs combinée à la croissance et au dynamisme du dialogue social. Nous constatons une urgence sociale. La relance de l'attractivité de la profession d'ambulancier ne peut se faire qu’en ouvrant rapidement des négociations à partir des 32 heures hebdomadaires et d'une organisation du travail sous la forme d'un 3 temps, par exemple.Nous revendiquons donc une mise à plat de toutes les formes de calcul du temps de travail inclus dans l'amplitude.Cette mise à plat aura comme base un calcul uniforme vis à vis du temps de travail effectif quelle que soit l’amplitude. C’est-à-dire, que tous les temps de pauses insérés dans l’amplitude seront obligatoirement des pauses légales. Et comme, ces pauses engagent la Sécurité Publique, elles seront rémunérées. D’autre part, la CGT revendique une majoration du temps de travail de nuit, samedi, dimanche et jours fériés. En travaillant moins, nous pouvons gagner plus ! Les 32 heures revendiquées par la CGT seront pour les ambulanciers une réelle diminution du temps de travail, créateur d’emplois sans perte de salaire. Ces améliorations significatives porteront sur les conditions de travail et la qualité du service rendu en direction des patients et des organismes de santé. C'est un élément essentiel pour stopper l'inlassable évolution des accidents du travail, des inaptitudes et des démissions qui entachent le secteur des transports sanitaires du privé. Je suis qualifié pour être ambulancier        PAS TRANSPORTEUR …………………………………………………………………………………………………………. Parution le 8 juillet 2019 Emplois / Formations et leurs évolutions L'emploi a évolué et la formation ?? La C.G.T.  des propositions ... Nos entreprises se sont développées et la classification n’a pas été réévaluée depuis mai 2000, et pourtant elle a bien changé depuis. En effet, globalement dans les entreprises sanitaires les salariés étaient à la fois régulateur, ambulancier, mécanicien, effectuant en plus des tâches administratives comprenant de la facturation. La mise en œuvre de l’accord de mai 2000 a créé de nouveaux emplois du fait que les entreprises ont évolué dans leur fonctionnement et dans la réponse aux missions. Nous avons vu émerger des spécificités où seule une personne fait une tâche précise. La CGT travaille sur l’émergence de ces « nouveaux » métiers tels que régulateur, secrétaire/facturière, coordinateur ambulancier.. Quoi qu’il en soit, ces « nouveaux » métiers pour la CGT doivent être reconnus à leur juste titre et être inscrits dans une classification. L’ensemble de la classification et des tâches annexes, pour chaque emploi, doit également être revu. Dans cette classification, nous devons absolument faire supprimer cette notion de ‘conducteur ambulancier et de PSC 1’. En effet, notre profession requiert du personnel qualifié de haut niveau. Nous sommes, 7 jours sur 7, 24 h /24, auprès de patients ayant des problèmes de santé. Notre métier n’est pas seulement celui d’un transporteur contrairement à ce que certaines administrations pourraient penser. Nos missions sont plus qualifiantes que cela.  D’ailleurs, la CGT dénonce la possibilité qu’un conducteur sans qualification puisse être au volant d’un VSL ou d’une ambulance dans le cadre d’une mission Samu, avec une mise en danger. Le contenu de la formation doit évoluer ! Pour la CGT, le premier échelon dans notre profession ne peut être qu’‘auxiliaire ambulancier’. Sa formation doit être repensée afin de donner à cet échelon, non pas une attestation, mais bel et bien un diplôme reconnu. Cette formation doit être adaptée à la réalité du terrain. Toute personne ne peut obtenir un savoir-faire sur les gestes de premiers secours, la manipulation du matériel, la manutention, les différents protocoles sur l’hygiène et la sécurité, en seulement 15 jours. Mais dans le même temps, pour la CGT, l’auxiliaire ambulancier est le minimum requis, et au vu du contenu que nous proposons, cela doit permettre de recevoir une formation de premier niveau, d’au minimum 6 mois.   En effet, dans cette formation, seraient aussi inclus un permis ambulance (qui comprendrait le permis C), et un enseignement des différentes conduites et des effets sur l’organisme des patients, afin de conduire les ambulances, en toute sécurité. Concernant le Diplôme d’Etat Ambulancier, nous proposons de renforcer la formation pour qu’elle soit plus complète, de manière à avoir une connaissance plus approfondie de l’organisme et d’avoir la possibilité, notamment d’effectuer différents actes (entre autres, électrocardiogramme contrôlé par un médecin) ou alors de soulager les patients avec un processus d’encadrement clair, prescrit et vérifié par le médecin régulateur. Ces modifications de nos actes techniques combinés à notre connaissance approfondie apporteront au médecin régulateur du Samu une vision plus claire et pourra orienter, directement, le patient vers un service, plutôt que de l’orienter vers un service d’urgence, déjà à l’asphyxie. Cela rapprocherait notre diplôme des autres diplômes européens afin d’avoir une homogénéisation européenne et la méthode ABCDE. Dans cette formation, la CGT demande d’inclure une formation pédiatrique ainsi que le PHTLS (Pré Hospital Trauma Life Support), l’AMLS (Advanced Medical Life Support) et le POET (Pre-hospital Obstetric Emergency Training). Ces formations déjà dispensées devront être enfin reconnues en France. Pour la CGT, nous estimons que le temps de cette formation de Diplôme d’Etat Ambulancier, doit être d’au moins 12 mois avec un pré-requis obligatoire d’auxiliaire ambulancier. Nous revendiquons, également, une formation continue tous les 2 ans pour les Auxiliaires Ambulanciers et tous les ans pour les Ambulanciers Diplômés d’Etat. Grâce à cette réforme de la formation professionnelle pour notre secteur, des passerelles seraient possibles pour intégrer la formation infirmier. Nous affirmons que le transport sanitaire serait une réponse adaptée à l’urgence pré-hospitalière avec du personnel formé et reconnu. Cette réponse serait toute aussi importante que notre maillage territorial est important. Nous revendiquons notre tutelle à un seul et unique ministère : La Santé. Pour cela, aidez-nous à promouvoir notre pétition et signez là !  

    Fédération Nationale des Syndicats de Transports C.G.T.
    1,790 supporters