Fédération CGT Commerce et Services

5,188 supporters

Lutter, contester, négocier et défendre les droits des travailleurs dans les secteurs du Commerce, des Services et de la Distribution.

Started 2 petitions

Petitioning Emmanuel Macron, Gérard Collomb

Non à l'armement des agents de sécurité privée !

Décret n°2017-1844 du 29 décembre 2017 relatif à l’exercice de certaines activités privées de sécurité avec le port d’une arme : Le Ministère de l'Intérieur a délégué aux préfets l'autorisation d'armer les agents de sécurité et près de 10 000 agents seraient concernés. Pour la Fédération CGT Commerce et Services, c'est incompatible avec le statut de ces travailleurs, les agents de sécurité n'ont pas à se substituer aux forces de l 'ordre. C’est un véritable choix de société qui est politiquement réfléchi, dans la continuité des choix des gouvernements successifs qui ont organisé la diminution des moyens des forces publiques pour accélérer le transfert des missions régaliennes de l’État vers les entreprises de sécurité sous prétexte d’économies. Les missions de la Police des Airs et Frontières et des Douaniers sont dévolues aux agents de sûreté dans les aéroports, mais aussi dans les ports avec les A.C.V.S. (Agents Chargé des Visites de Sûreté). Déjà sur les transports maritimes en 2016, près d'un millier d'agents de sécurité avaient été armés. Après l’attentat de Charlie Hebdo, puis du Bataclan, 200 Agents de Sécurité Renforcée (armés) ont été mis en place en urgence chez Charlie et 50 chez Eurodisney. Après l'armement des policiers municipaux, puis de la SUGE (agents de sûreté RATP) et de la SNCF, quand s'arrêtera cette course à l'armement ? Les agents de sécurité, déjà en première ligne lors des attentats au Stade de France ou au Bataclan, ont montré courage et efficacité sans armes. Avec la généralisation de l'armement ils vont devenir des cibles : c'est déjà le cas des militaires de Vigipirate. Cela pose des questions de formation, qui n'est pas du niveau de celle de la Police Nationale, mais aussi sur le suivi psychologique et sur le maintien en compétences du travailleur. Considérées comme un métier au rabais avec des salaires à peine au dessus du SMIC, ces professions sont déjà à risques, avec 90% de turn-over, elles sont mal protégées, avec 10 jours de carence en cas de maladie et des nuits et des dimanches majorés à seulement 10%. Et maintenant on nous ajoute le risque de perdre la vie. Les agents refusent de devenir des cibles et doivent rester dans le cadre de la protection des personnes (Loi de 1983) et rester dans un rôle d'acteur civil affecté à la prévention et la sécurité. La voie publique ne peut être réservée qu'au forces publiques de l’État, et les agents de sécurité ne sauraient être des miliciens armés au services de maires, d'entreprises, voire de particuliers fortunés.

Fédération CGT Commerce et Services
579 supporters
Petitioning Emmanuel Macron

Le dimanche, c'est toujours non !

Depuis toujours, la Fédération CGT Commerce et Services est opposée au travail du dimanche. Malgré les attaques et les réformes successives, nous devons tenir et continuer à nous battre pour convaincre les consommateurs et les salariés que les ouvertures des magasins le dimanche ne créeront jamais d’emploi et surtout, nous voyons aujourd’hui que les enseignes qui avaient promis des compensations salariales reviennent sur leur promesse. Nous réaffirmons que ces ouvertures dominicales sont des questions sociétales. Ouvrir les magasins le dimanche engendrera automatiquement des conséquences sur les autres professions (banque, crèche, poste, garderie, etc.) qui seront dans l’obligation d’ouvrir. Cela nous amènera à travailler 7 jours sur 7 et à banaliser le travail du dimanche. Notre Fédération reste fermement opposée aux ouvertures des magasins le dimanche et exige le droit à deux jours de repos consécutifs dont le dimanche. Pour les services ou les professions travaillant le dimanche à cause de leur activité (hôtels, cafés, restaurants, prévention sécurité, parcs de loisirs, etc.), nous exigeons le droit à un dimanche par mois. Les dimanches doivent être majorés à 100% et récupérables. Ne nous laissons pas embarquer par le matraquage médiatique qui voudrait nous faire croire que tous les salariés sont volontaires pour travailler le dimanche avec des primes dérisoires. La Fédération exige un travail à temps plein à 32 heures pour tous et un SMIC à 1800 euros.C’est tous ensemble que nous gagnerons cette bataille !

Fédération CGT Commerce et Services
4,609 supporters