Collectif Stop Cirques Animaux Orléans

1,328 supporters

    Started 1 petition

    Petitioning Olivier CARRE, Philippe Pezet

    Stop aux cirques avec animaux à Orléans Métropole

    Monsieur le Maire,  À l'instar de Marine Charbonnier qui avait lancé il y a deux ans une pétition  j'aimerais redonner un second souffle à cette initiative pour dénoncer l'exploitation et la maltraitance des animaux dans les cirques  et vous alerter sur leurs conditions de vie. 67% des personnes en France sont contre la présence d'animaux sauvages dans les cirques. De nombreuses villes prennent des arrêtés et formulent des voeux en Conseil Municipal ou osent prendre des arrêtés ou des engagements avec les propriétaires de terrains privés.  Nous savons que l’installation des cirques en dehors du domaine public n’est pas soumise à autorisation de la part de vos services. Nous sommes toutefois persuadés que vous êtes sensibles à la souffrance animale. Aussi, en accueillant ce genre de spectacles, vous cautionnez la souffrance quotidienne des animaux esclaves. La plupart des pays Européens  ainsi que beaucoup de pays à travers le monde interdisent déjà les cirques avec animaux sauvages.  Il est aujourd’hui reconnu scientifiquement que les animaux sauvages des cirques souffrent physiquement et psychologiquement. Leurs comportements stéréotypés sont comparables aux tocs, tics et aux maladies mentales chez les humains. Nous traitons les humains atteints de ces maladies avec des médicaments, mais nous fermons les yeux sur le soin apporté aux animaux porteurs de troubles du comportement liés aux souffrances psychiques qu’ils endurent ? Beaucoup de numéros contre nature entraînent des douleurs physiques importantes, de l’arthrose, des déformations osseuses… Vous n’êtes pas sans savoir qu’un éléphant à l’état sauvage ne fait pas naturellement le poirier, qu’il ne s’assoie pas et qu’il ne s’allonge pas, puisque cela le rendrait alors trop vulnérable face aux prédateurs. Il est aujourd’hui clairement prouvé que les animaux sont violentés lors de leur période de dressage, quand ils sont tout jeunes. Pour casser leur personnalité et leur passer le besoin de se rebeller (et pour cause), les dresseurs emploient matraques, fouets, hooks pour les éléphants, chaines pour faire apprendre les postures non naturelles aux animaux. Les privations de nourriture, les coups, l’isolement sont monnaie courante, les témoignages de dresseurs pleuvent dans ce sens. L’animal est soit récompensé, soit battu. Une fois qu’il est dressé et lobotomisé, l’animal est alors vendu à un dresseur de cirque qui deviendra celui qui aime, qui nourrit mais celui qui corrige si le travail est mal fait ou non fait. Le dresseur ne doit jamais laisser l’animal prendre le dessus sur lui, il risque sa vie. La législation depuis peu reconnaît l’animal comme un être vivant doué de sensibilité dans le Code Civil (nouvel article 515-14) et il n’est plus à prouver que les cirques ne sont pas en mesure de respecter la loi. Le paradoxe réside notamment dans l’article L.214-1 qui prévoit que tout animal étant un être sensible doit être placé par son propriétaire dans des conditions compatibles avec les impératifs biologiques de son espèce. Le Code Pénal reconnait les animaux comme êtres sensibles. Le Code Rural demande de les détenir dans des conditions proches de leur milieu naturel. Rien qu’avec cela, les cirques sont hors la loi. Notre climat n’est pas compatible avec ces animaux, ils ne peuvent exprimer leur instinct naturel comme la chasse, la reproduction… Alors que les éléphants vivent en famille toute leur vie, nous arrachons des petits non encore sevrés à leur mère, Alors que les tigres sont solitaires, ils sont contraints de vivre à plusieurs dans les cirques. Les fauves sont détenus dans des cages de quelques mètres carrés, les éléphants sont enchaînés… N’oublions pas les autres animaux comme les hippopotames qui passent 90% de leur temps dans l’eau, ils n’ont qu’une piscine pour « barboter » … Ce n’est pas parce qu’il est en captivité qu’un animal sauvage est devenu domestiqué, c’est bien là tout le danger pour les spectateurs. De nombreuses communes françaises ont déjà choisi de se positionner contre les cirques détenant des animaux, refusant ainsi de cautionner le mode de vie qu’ils imposent aux animaux. Je fais appel à votre humanité, à votre sensibilité et à votre conscience pour prendre toutes les dispositions possibles afin de mettre un terme à la présence des animaux dans les cirques sur Orléans Métropole, qu'ils soient sauvages ou domestiques.  Au nom des nombreuses personnes pour qui la cause animale est un enjeu majeur de notre société. Je vous prie de croire, monsieur le Maire, en l'assurance de mes sentiments les plus respectueux. Collectif Stop Cirques Animaux Orléans     

    Collectif Stop Cirques Animaux Orléans
    1,328 supporters