Collectif RasLeScoot

1,891 supporters

    Started 1 petition

    Petitioning Candidat·e·s aux Municipales à Paris et en Île-de-France

    Stop aux nuisances des deux-roues motorisés

    Les deux roues motorisés (2RM) ont longtemps bénéficié d’une tolérance, sinon d’une bienveillance des autorités, perçus peut-être comme une alternative à la voiture. Cela a permis le développement des déplacements en scooter et moto mais aussi l’explosion de leurs nuisances, peu sanctionnées : circulation et stationnement sur les trottoirs, dans les zones piétonnes et les espaces réservés aux vélos, bruit démesuré, vitesse excessive et autres infractions au code de la route. Les 2RM en ville sont un problème, pas une solution. La gestion du stationnement est un outil qui a fait ses preuves pour réguler l’usage de la voiture, mais aussi des scooters et des motos comme le montre l’expérience des communes de Vincennes et Charenton-le-Pont qui ont mis en place le stationnement payant des 2RM en avril 2018. C’est également le cas à l’échelle internationale, dans plusieurs grandes villes comme San Francisco, Stockholm, Tokyo, Taipei ou dans certains quartiers de Londres. Depuis le 1er janvier 2018, les usagers doivent s’acquitter d’un forfait de post-stationnement (FPS) et non plus d’une contravention. Cette nouvelle gestion plus efficace de l'espace public porte déjà ses fruits puisqu'elle libère des places autrefois occupées illégalement et permet une meilleure rotation. Contrairement aux automobiles, les deux-roues motorisés y échappent de manière injustifiée. Le stationnement payant des motos et scooters est donc aussi une mesure d'équité en plus d’être un signal fort à destination de ces véhicules polluants. Pour l’instant, l’usage des scooters et motos semble être l’angle mort d’une politique par ailleurs ambitieuse de réduction des modes de transport individuels motorisés, menée avec un certain succès par plusieurs municipalités et notamment à Paris. L’agressivité inhérente à ce mode de transport est bien loin de l’objectif d’une “ville apaisée” promu, entre autres, par la Mairie de Paris. La lutte contre la pollution et le bruit, le développement des mobilités non-polluantes ainsi que l’amélioration de la qualité de vie en général seront des préoccupations centrales lors de la prochaine campagne municipale 2020. Ainsi nous demandons aux candidats à la mairie de Paris et dans les communes de la petite couronne de prendre des engagements pour : Sanctuariser les trottoirs (tolérance zéro de deux roues motorisés, en stationnement et en circulation) et les autres espaces réservés à la circulation non-motorisée (zones piétonnes, pistes cyclables, …) Mettre fin au traitement de faveur des deux roues motorisés en instaurant le stationnement payant 

    Collectif RasLeScoot
    1,891 supporters