Association L-PEA

27,988 supporters

L-PEA (Lumière sur les Pratiques d’Élevage et d’Abattage) est une association loi 1901. Notre originalité est l’attaque de grands projets agricoles nuisibles au bien-être animal, à l’environnement et à la santé des consommateurs, sur le terrain, par toutes les voies de recours possibles et tous les modes d’action pacificique à notre disposition. Nous ne ciblons qu’un seul projet à la fois car pour obtenir son abandon cela requiert un travail de fond colossal et toute notre énergie. En obtenant une victoire, telle que celle que nous avons obtenue contre le projet d’abattoir de Guéret (Préfecture de la Creuse), en mars 2014, cela crée un précédent et fragilise les autres projets de ce type en France entière. Lorsque nous obtenons des victoires juridiques contre un projet concret, cela peut faire jurisprudence et faciliter l’attaque d’autres projets du même type. Nous sensibilisons très largement le grand public à la problématique précise que nous traitons à un moment donné, l’attaque des projets s’ancre ainsi au sein de campagnes complètes et diffusées à grande échelle. Les « Rescapés de L-PEA », animaux recueillis par l’association, deviennent les ambassadeurs de leurs congénères et, par leurs histoires respectives, traduisent toute la souffrance endurée par leurs semblables. Nous avons en projet l’ouverture d’un sanctuaire qui permettrait d’accueillir davantage de « Rescapés ». Ils sont notre force au quotidien, notre lumière, notre énergie.

Started 1 petition

Victory
Petitioning M. Michel VERGNIER

Pour l'abandon du projet d'abattoir de Guéret (abattage sans étourdissement) !

En juillet 2011, en Creuse (23), la presse locale annonce la passation d’une promesse de vente entre l'ancienne Communauté de Communes de Guéret St Vaury (actuelle Communauté d'Agglomération du Grand Guéret) et la SAS SOVIALIM, pour la vente d’un terrain en vue d’y construire un abattoir exclusivement sans étourdissement. Cette décision a été prise sans aucune consultation des habitants, malgré qu’une majorité d’entre eux soit opposée à ce type d’abattage. Par ailleurs, la société en question n'était pas même constituée lors de la passation de la promesse de vente. Une première étude de faisabilité, financée par des fonds publics, à la demande de la Communauté d'Agglomération, a pris uniquement en compte l'aspect économique du projet, sans consulter aucun spécialiste en ce qui concerne les aspects de bien-être animal et de prévention des risques sanitaires. L’abattoir de Guéret, prévu comme exclusivement sans étourdissement, malgré une évolution vers un projet d’abattoir mixte, récemment annoncée par les porteurs de projet, demeure jusqu’à preuve du contraire (sur le papier), le premier projet européen de ce type et de cette envergure (9300 tonnes à terme). Le projet est tourné vers l’exportation (inscrit comme tel sur la délibération du Conseil Communautaire), ce qui constitue un détournement de la dérogation européenne à l’étourdissement préalable des animaux lors de leur abattage. Ce projet ne respecte pas 4 points fondamentaux : *Le principe européen de respect de l’animal en tant qu’être sensible : Concrètement le projet prévoit d’égorger en pleine conscience : un gros bovin et un veau toutes les 3 minutes, un ovin toutes les  60 secondes. C’est de l’abattage industriel ! Egorgés à chaine, la tête baignant dans le sang de leurs congénères sacrifiés avant eux, les animaux éprouvent terreur et panique avant de ressentir une douleur extrême lors de l’égorgement (prouvée scientifiquement, notamment pour les bovins), puis une agonie qui peut durer jusqu’à 14 minutes (surtout dans le cas des veaux, comme l’atteste le rapport de l’INRA, de 2009). « Un spectacle difficilement soutenable », en ont conclu les auteurs du rapport COPERCI, de 2005. *L’information du consommateur : Une large part de cette viande se retrouve dans le circuit classique (cantines, centres commerciaux, boucheries…) sans aucune mention particulière. *Le principe constitutionnel de liberté de conscience et de religion des consommateurs : Les consommateurs se voient contribuer, sans le savoir, à la souffrance animale, tout en s’exposant à des risques sanitaires. *La prévention des risques sanitaires. De nombreux spécialistes dénoncent les risques de proliférations bactériennes (E.coli principalement), liés à ce type d’abattage. Premier abattoir de ce type en Europe, premier grand pas vers l’acceptation officielle de l’abattage sans étourdissement comme règle ! Nous demandons l’abandon du projet d’abattoir de Guéret, qu’il soit exclusivement sans étourdissement ou mixte. Nous demandons l’étiquetage des viandes concernant le mode d’abattage. Nous demandons l’obligation d’étourdissement préalable de tous les animaux lors de leur abattage, y compris dans le cadre d’abattages religieux. www.collectif-narg.info

Association L-PEA
27,988 supporters