Citoyens Fraternels 92

2,629 supporters

Pour un plus large vivre ensemble et contre toute forme d’exclusion, les associations du 92 s’unissent dans le collectif CITOYENS FRATERNELS. Convaincues de l’importance de donner en toute justice leur place aux personnes en précarité, elles appellent à agir ici et maintenant.

Started 1 petition

Petitioning DRIHL 92, Préfet du 92

Refusons la mise à la rue des familles en Ile-de-France !

Des familles mises à la rue : une décision  injuste et inhumaine assumée par l’Etat Depuis le début du mois d’avril, de nombreuses familles hébergées à l’hôtel par le 115 se voient notifier la fin de leur prise en charge. Concrètement, il leur est demandé de quitter les lieux dans un délai de 15 jours à 1 mois, sans qu’aucune autre solution d’hébergement ne leur soit proposée. En effet, le pôle urgence du SIAO[1] 92 applique désormais des critères de priorisation pour l’hébergement d’urgence à l’hôtel : présence d’au moins un enfant de moins de trois ans, femme enceinte, situation de vulnérabilité spécifique. L’application de ces critères conduit à la fin de prise en charge par le 115 de nombreuses familles dès lors que leur dernier enfant a plus de 3 ans, sans aucune autre proposition d’hébergement, ce qui signifie une mise à la rue. Une centaine de familles angoissées, désemparées, sont venues frapper à la porte des associations du collectif Citoyens Fraternels 92[2], et il en arrive de nouvelles chaque jour. Cette décision est inhumaine et inadmissible. Il est important de rappeler ce que stipule la Loi : « Toute personne sans abri en situation de détresse médicale, psychique ou sociale a accès, à tout moment, à un dispositif d'hébergement d'urgence. » (Art. L345-2 du code de l’action sociale et des familles). En outre « toute personne accueillie dans une structure d'hébergement d'urgence doit pouvoir […] y demeurer, dès lors qu'elle le souhaite, jusqu'à ce qu'une orientation lui soit proposée. Cette orientation est effectuée vers une structure d'hébergement stable ou de soins, ou vers un logement, adaptés à sa situation.» (Art. L345-2-2 du code de l’action sociale et des familles). Face à cette situation, le collectif Citoyens Fraternels 92 a demandé rendez-vous au préfet des Hauts-de-Seine et à la directrice de l’unité territoriale de la DRIHL[3] 92, pour demander la levée de ces critères de priorisation. Une délégation du collectif, avec quelques représentants des familles, a été reçue jeudi 24 mai à la préfecture. Le secrétaire général de la préfecture a confirmé que la définition de ces critères est de la responsabilité du préfet et qu’il ne pouvait être envisagé de les suspendre. « La loi oblige l'Etat à mettre à l'abri des personnes vulnérables, mais où se situe le seuil de vulnérabilité ? » a-t-il objecté. La position du collectif est claire : la vulnérabilité des familles à la rue est incontestable, aucune famille ne doit être mise à la rue ! Chacun sait que les personnes qui vivent à la rue sont victimes de violences quotidiennes : vols, menaces, agressions, viols, trafics… Les familles, et particulièrement les enfants, y sont en danger. Cette situation entraîne une déscolarisation des enfants et ruine tous les efforts d’insertion des parents. Nous, associations du collectif Citoyens Fraternels 92, signataires de ce texte : demandons au préfet une levée immédiate des critères mis en œuvre par le SIAO 92, demandons au SIAO92 de reprendre en charge les familles en rupture d’hébergement, et de leur proposer une solution adaptée à leur situation (hébergement ou logement pérenne).   Contact : bonjour@citoyensfraternels.org  [1] Système intégré d’accueil et d’orientation dans les Hauts-de-Seine, qui gère le 115[2] Le collectif est composé de la Fédération des Associations et des Acteurs pour la Promotion et l'Insertion par le Logement Ile-de-France, l’Action Catholique Ouvrière, l’association Habitat et Humanisme Ile-de-France, L'Entraide, l'association Espaces, du Secours Catholique - Caritas 92, l’Ordre de Malte France, la Fédération des acteurs de la solidarité, la Jeunesse Ouvrière Chrétienne Nord 92, l'Observatoire de la Précarité et du Mal-logement 92, du Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement - Terre Solidaire, du Secours islamique de France, de l'association Les Petits frères des Pauvres, du Secours Populaire 92, de L'ASSOL - Maison des chômeurs, de l'association Solidarités nouvelles pour le logement Hauts-de-Seine et de l'association Agir Tous pour la Dignité Quart monde.[3] Direction Régionale et Interdépartementale de l'Hébergement et du Logement

Citoyens Fraternels 92
2,629 supporters