CGT-Cheminots de Montauban

1,081 supporters

    Started 3 petitions

    Petitioning SNCF, Elisabeth Borne

    Non au OUIGO ! Oui au service public ferroviaire !

    Depuis plusieurs années les départements du Tarn-et-Garonne et du Lot-et-Garonne subissent une baisse de l’offre de service public ferroviaire, aussi bien en termes d’accessibilité́ aux trains que d’ouverture de guichets. Ce résultat n’est pas un hasard. Il est la conséquence des choix politiques faits par les gouvernements successifs. La CGT-cheminots de Montauban et d’Agen n’ont eu de cesse d’alerter et de se mobiliser contre ces choix mortifères. Alors que la planète brule, que chaque jour qui passe nous rapproche du pire, la SNCF fait le choix de réduire son offre ferroviaire. C’est inacceptable. Encore une fois , Pepy ment. Non ,l’arrivée du OuiGO n’est pas constitutive d’une offre supplémentaire de transport ferroviaire ! Pire, celle-ci va péjorer de nombreux usagers dans leurs déplacements quotidiens en réduisant le nombre de train circulant entre Paris et Toulouse et s’arrêtant à Agen et Montauban. À Agen comme à Montauban, tous les trains doivent s’arrêter ! OUIGO à Montauban et Agen, quelles conséquences pour les usagers ? Moins de sécurité ! Contrairement aux TGV classiques qui sont « visités » tous les 50.000 à 60.000km, cela sera tous les 100.000 à 120.000km pour les OuiGo. Cela ,alors même que les Ouigo roulent deux fois plus qu'un TGV classique (soit treize heures en moyenne par jour) avec 20 % de passagers supplémentaires ! Moins de service public ! Avec la mise en place de cette liaison OuiGo la SNCF supprime un aller-retour TGV Paris/Toulouse le week-end et un TGV dans le sens Paris-Toulouse du lundi au vendredi.Elle prive ainsi les usagers de Montauban et d’Agen de moyens de transports essentiels. Ce ne sont pas des citoyens de seconde zone ! Moins de guichets ! Alors que 500.000 français n’ont pas accès à internet chez eux, que 13 millions de personnes sont éloignées du numériques, dont 6,7 millions qui ne se connectent jamais sur internet, cela va accentuer les inégalités d’accès au train car la vente des billets se fera exclusivement sur internet. Donc moins de guichets ! Nous exigeons :  Le rétablissement du TGV classique dans son horaire initial, la semaine et le week-end L’arrêt de tous les trains, TGV et intercités en gare d’Agen et de Montauban L’autorisation pour les usagers à emprunter le TGV OuiGo en gare de Montauban et Agen. La vente de tous les titres de transports aux guichets

    CGT-Cheminots de Montauban
    280 supporters
    Petitioning SNCF

    Trains de nuit, les gens doivent pouvoir monter et descendre à Montauban et Cahors !

    Alors que les besoins de mobilité sont de plus en plus importants, la SNCF ne permet plus aux usagers de prendre le train de nuit au départ de Toulouse à 22H30 pour se rendre à Montauban ou à Cahors. La même situation se répète dans l’autre sens, le matin avec le train de nuit qui descend de Paris Austerlitz et qui arrive à Montauban à 5H33. Aujourd’hui le dernier départ de Toulouse pour se rendre à Montauban est à 20H28. Le premier départ de Montauban pour se rendre à Toulouse est lui fixé à 5H59. Cela permettrait aux usagers de gagner 2H le soir et 30 min le matin ! Cette décision est un non-sens absolu. En effet le rétablissement de ces dessertes est nécessaire à la fois pour les usagers qui réalisent quotidiennement le trajet, soit pour le travail, soit pour étudier, et cela répond également aux besoins de développer un moyen de transport collectif propre. Les usagers et les cheminots demandent à la SNCF qu’il soit à nouveau possible d’effectuer dans les deux sens, le trajet de Toulouse à Montauban par les trains de nuit qui effectuent la liaison entre Toulouse Matabiau et Paris Austerlitz. La CGT-cheminots de Montauban demandent également que l’ensemble des trains intercités qui assurent la liaison Bordeaux – Marseille s’arrête en gare de Montauban. Engagé dans « la bataille du rail », nous continuerons à œuvrer au quotidien pour que perdure et se développe un service public ferroviaire de qualité, accessible à tous et quel que soit son lieu sur le territoire. Non les usagers de notre département ne sont pas des citoyens de secondes zones, ils ne sont pas condamnés à regarder passer les trains ! Pour un service public de proximité et de qualité, signez la pétition !

    CGT-Cheminots de Montauban
    329 supporters
    Petitioning Sylvia Pinel

    O courage, 0 conviction ! Sylvia Pinel doit débattre publiquement avec les cheminots !

    Réforme du ferroviaire, le silence de Sylvia Pinel est inacceptable ! Alors que depuis plus de 10 ans le service public ferroviaire, aussi bien marchandises que voyageurs, ne cesse de se dégrader en Tarn-et-Garonne, l’abstention de Sylvia Pinel, députée de la 2ème circonscription, lors du vote relatif à la réforme du ferroviaire à l’Assemblée Nationale le 24 avril est inacceptable. Dans un département rural, ou le taux de pauvreté est un des plus importants d’Occitanie, le service public ferroviaire est le dernier rempart contre les inégalités. Sa suppression de notre territoire aurait des conséquences désastreuses pour les populations. Madame Pinel considère-t-elle ses électrices et électeurs comme des citoyens de seconde zone, devant se contenter au mieux de bus Macron ? On a de quoi s’interroger au regard de son abstention. En effet, qui ne dit mot, consent. Pourtant à l’échelle du Tarn-et-Garonne les exemples de casse du rail public ne manquent pas. Concernant le transport de voyageurs, il ne reste plus qu’une gare ouverte au service de la circulation : Montauban. Partout les horaires des guichets, comme la présence humaine dans les gares, se raréfient. Et que dire des arrêts ? La CGT-Cheminot de Montauban a dénoncé en fin d’année dernière la suppression des dessertes TER en gare de Malause, Pommevic et Golfech ! La situation du fret ferroviaire est, elle, catastrophique. Alors que nos lignes disposent de nombreux embranchements permettant de desservir les entreprises locales, quasiment plus aucun train fret ne circulent. Et que dire de la ligne fret Beaumont-de-Lomagne – Castelsarrasin ? Confiée au privé après des travaux réalisés à grand frais par la SNCF (on parle de plusieurs millions d’euros), la gestion de la ligne est aujourd’hui catastrophique. Comme nous venons de le révéler publiquement, en moins de trois mois deux passages à niveaux sont restés en dérangement pendant 4 et 6 jours. Ces différents exemples illustrent ce qui attend notre département en cas de mise en œuvre de la réforme du ferroviaire. Demain notre département verra ses lignes fermer les unes après les autres et des milliers de camions supplémentaires seront jetés sur les routes ! Nous ne voulons pas d’un désert ferroviaire en Tarn-et-Garonne. Au contraire, alors que les besoins de mobilité sont énormes, que la question écologique est d’une urgence absolue, la CGT-cheminot du Tarn-et-Garonne a des propositions concrètes pour développer le rail public. La CGT-cheminot de Montauban souhaite débattre publiquement avec Madame Pinel afin de faire la lumière sur la réalité d’une réforme mortifère pour nos territoires, pour les usagers et pour les cheminots. En tant qu’élue de la nation, Sylvia Pinel a des comptes à rendre aux citoyens. Nous ne nous contenterons pas d’une abstention à Paris et d’un silence en territoire.

    CGT-Cheminots de Montauban
    472 supporters