Adelphité du Langage

6,555 supporters

    Started 1 petition

    Petitioning Assemblée nationale, President de la République, Ministère Egalité Femmes/Hommes, Medias

    Abrogation de la proposition de loi visant à interdire l’usage de l’écriture inclusive !

    #MâleFait #TrèsMâleFait même !!! Une proposition de loi visant à interdire l’usage de l’écriture inclusive par toute personne morale publique ou privée bénéficiant d’une subvention publique a été déposé récemment. En quoi cela vous dérange que le féminin soit autant présent que le masculin ?! En quoi vous ne pouvez accepter que la population, que notre espèce n'est pas que masculine Sébastien Chenu (RN ex FN), Ludovic PAJOT (RN ex FN), Nicolas Meizonnet (NI = Non-Inscrit, remplaçant de Gilbert COLLARD - RN ex FN), Marine Le Pen (RN ex FN), Bruno Bilde (RN ex FN), Agnès Thill, députée de l'Oise (Ex LREM exclue en 2019, après des propos hostiles à la PMA), Député Joachim Son-Forget (Valeur Absolue - parti dissous en 2020), Emmanuelle Ménard (NI mais soutenue fi par RN ex FN), Marie‑France LORHO (Ligue du Sud, un parti d'extrême droite implanté dans le Vaucluse - rattachée financièrement à Debout la France) ?Savez-vous que l'écriture inclusive - outre le fait de rendre la visibilité d'origines des autres genres et notamment des femmes - à ouvert la voie à l'écriture épicène (et au langage épicène) qui de fait est une manière d'inclure sans violence l'ensemble des sexes et des genres existants ? Voici le texte de la proposition en entier >>> http://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/textes/l15b3273_proposition-loi?fbclid=IwAR32ILcvbpAOtaYOc6t_c8_5WEZrNsjGyvPYFMxYz1ohkblCiqrvND8Zso4 A vous qui lisez cette pétition : êtes vous choqué·e lorsque vous entendez « Hommes » là où le terme « Être humain » ou « femmes et hommes » seraient à la fois plus juste, égalitaire et approprié ? Lorsque nous y sommes sensibles et même militant·es, très souvent en réponses à nos interventions nous recevons des haussements d’épaules ou encore des réflexions comme quoi « il y a plus grave » ou que « cela a toujours été comme çà » … - Oui, il y a plus grave, il y a toujours plus grave ! Dans ce cas arrêtons tout : les actes philanthropes, l’entraide, les recherches … Tout !- Et non, il n’en a pas toujours été ainsi … Histoire et sociétéLes mots transparaissent d’une histoire passée mais aussi du possible pour les générations à venir. Et la formulation « femme-médecin » ou « femme-ingénieur » a été un mal nécessaire, qu’il faut aujourd’hui dépasser, à mon sens. Nier la version féminine d’un métier pour ne prendre que cette exemple, c’est nier le fait qu’une femme peut le réaliser et l’assumer tout comme un homme. Notons que l’inverse est tout à fait vrai. Les femmes sont plus touchées par le chômage malgré une réussite scolaire égale voire supérieure à celle des hommes. Elles sont aussi moins bien rémunérées et subissent encore des préjugés sur leurs compétences, leur image hyper-sexuée ou leur maternité supposée …. Il nous semble que la féminisation des mots doit être renforcée pour permettre à chacune et à chacun de se projeter dans le possible, dans l’accessible, et arrêter de faire croire aux petites filles qu’elles passent après les petits garçons. Il est important de répéter et répéter les choses et les mots justes afin de s’en imprégner, de connaître leur sens, leur histoire et de les comprendre. S’en imprégner pour que l’inconscient ne croit plus en cette règle qui affirme que le masculin l’emporte sur le féminin, car « Ce n’est pas seulement une règle de grammaire, c’est une règle sociale qui instruit que le masculin domine sur le féminin. » nous précise Eliane Viennot – professeure émérite de littérature française de la Renaissance. Parce que dès l’enfance, les petites filles vont voir passer avant elles le masculin, elles vont tolérées – une fois adultes – la discrétion jusqu’à l’effacement ou les fameux 20% d’écarts et autres inégalités. Car ne pas nommer le féminin c’est nier jusqu’à son existence, nier la possibilité de réussir, de pouvoir agir comme on le souhaite, de rêver aussi, de se réaliser tel·le que nous le désirons. Il ne s’agit pas de créer un monde androgyne, mais bien un monde où chaque être humain est considéré de la même manière et reçoit les mêmes devoirs ET les mêmes droits. Il est ici question d’égalité, de liberté et d’adelphité. Pour paraphraser Laurence Rossignol – Ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes. en 2016 – « ce n’est pas une lubie, le langage touche à la dimension systémique des inégalités. ». Heureusement les usages évoluent : en 1999, l’UNESCO a édité un livret de référence “L’égalité des sexes dans le langage”. Le Conseil de l’Europe a adopté des recommandations pour encourager une écriture épicène et la féminisation du langage afin d’en éliminer le sexisme. Le Haut Conseil à l’Egalité Femmes/Hommes a édité un guide sur l’écriture non stéréotypée ou autrement appelée écriture inclusive, et le collectif Droits humains créé par des actrices et acteurs de la société civile, a lancé la campagne Droits humains pour tou·tes. Elle vise à obtenir l’abandon par les institutions de la République française de l’expression « Droits de l’Homme » pour la remplacer par celle de « Droits Humains ». La société est multiple et à le devoir d'inclure toute personne donc de vivre l'inclusivité et cela commence par ce qui s'écrit car les écrits restent ... C'est une question de respect d'autrui (de tous les autruis).Nous demandons donc l'abrogation de ce texte de loi ignoble et excluant pas moins de la moitié de la population ... Merci pour votre soutien et pour la diffusion de cette pétition !

    Adelphité du Langage
    6,555 supporters