Mme Gaillard, pdt du Groupe d'Etude pour la Protection des Animaux: Interdiction des cirques avec animaux
  • Petitioned Mme Gaillard,

This petition was delivered to:

pdt du Groupe d'Etude pour la Protection des Animaux
Mme Gaillard,
Vice-président du Groupe d'Etude pour la Protection des Animaux
M. Yves Foulon
Vice-président du Groupe d'Etude pour la Protection des Animaux
M. Armand Jung
Vice-président du Groupe d'Etude pour la Protection des Animaux
M. Lionnel Luca
Vice-président du Groupe d'Etude pour la Protection des Animaux
M. François Rochebloine

Mme Gaillard, pdt du Groupe d'Etude pour la Protection des Animaux: Interdiction des cirques avec animaux

    1. Petition by

      Leur vie ne nous appartient pas - centre ouest

Madame la Députée, Présidente du Groupe d’Etude Protection des Animaux

Messieurs les Députés, Vice-Président du Groupe d’Etude Protection des Animaux

Nous souhaiterions vous interpeller sur la question des cirques avec animaux afin que vous rédigiez une proposition de loi visant à l’interdiction de l’utilisation et à la détention d’animaux dans les cirques eu égard aux animaux eux-mêmes bien sûr mais aussi en direction de l’humain et plus particulièrement des enfants.
L’association Code Animal en partenariat avec la SPA a réalisé un dossier sur les conditions de vie des animaux dans les cirques que je vous invite à découvrir en cliquant sur ce lien : http://www.code-animal.com/rapport_cirque2008.pdf ou celui-ci : http://animauzine.net/IMG/pdf/cirque.pdf
Vous y apprendrez, peut-être, que la détention perpétuelle est non seulement source de stress mais qu’elle provoque des gestes et mouvements stéréotypés que l’on peut assimiler à des comportements résultant d’une folie. Il est donc grand temps que la détention, et cela d’autant plus quand elle est source de détresse, soit reconnue par les pouvoirs publics comme acte de maltraitance et que les détenteurs d’animaux vivants dans de telles conditions soient condamnés par l’article 521-1 du Code Pénal qui interdit les actes de cruauté et les mauvais traitements sur animaux.
Dans un autre registre, on prive ces animaux qui ont perdu tout contact avec la na-ture, de leur culture, contact qui était l'essence de leur vie . Une introduction dans leur milieu naturel (« introduction » car nés en captivité depuis des générations) s’avère difficile voire impossible tant ils n’ont plus de repères et sont dans l’incapacité d'y vivre ou même d'y survivre. . A l’heure où l’on se préoccupe tant de la préservation des différentes cultures humaines il serait temps de mettre fin à la destruction d’un patrimoine certes non-humain mais tout aussi estimable !
Dans les cirques, les animaux ne sont donc plus que l’ombre d’eux-mêmes, tournant en rond dans leurs cages avant d’exécuter des numéros au mieux ridicules au pire contre nature et donc source de souffrance, ne serait-ce que par un dressage violent pour obtenir des animaux soumis et obéissants. Et c’est cela que nous montrons à nos enfants ! Pas de quoi les rendre fiers de leurs aînés !
On peut s’interroger sur cette prétendue nécessité de voir des animaux exotiques et si l’on répond par l’affirmative, il existe de nombreux reportages animaliers les mon-trant dans leurs biotopes. Il n’est plus tolérable de mettre en balance une vie carcé-rale à perpétuité d’animaux et le « plaisir » pour les enfants de voir ces animaux ! De plus en plus d’études scientifiques démontrent que les animaux sont des êtres sen-sibles et sentients et que nous nous éloignons de plus en plus de l’animal-machine du philosophe Descartes. Il est donc plus que temps d’apprendre aux enfants le res-pect de l’animal, qui n’est pas un objet et encore moins un objet de voyeurisme. L’éducation à la violence plutôt qu’une éducation à la compassion est un frein à l’évolution des mentalités.
D’ailleurs, nous tenons également à vous informer que des instituteurs et professeurs des écoles sont parfois obligés d’emmener leurs élèves voir des cirques avec animaux sous la pression de leur direction et d’associations de parents d’élèves plus ou moins influentes.
Il faut également savoir que les circassiens n’hésitent pas à faire de la propagande à l’entrée ou même à l’intérieur des établissements scolaires faisant preuve de vio-lence en cas de refus de les laisser distribuer leurs tracts. A l’inverse, un instituteur qui souhaiterait dénoncer les conditions de vie des animaux dans les cirques, se ferait blâmer par sa hiérarchie.
Violence encore quand des citoyens témoignent de leur compassion ou de leur em-pathie pour ces animaux. En effet, c’est par la violence verbale mais parfois physique que les circassiens répondent aux manifestants. La présence de ces cirques est aussi cause de troubles à l’ordre public puisque nécessitant le déplacement des forces de l’ordre. Tout cela représente un coût dont l’Etat pourrait faire l’économie.
Coût encore et pollution évidente que ces longs cortèges de camions transportant des animaux de villes en villes et cela à longueur d’années. Il faudrait aussi évoquer les conditions de transports des animaux forcément inadaptées et inadaptables (les cas extrêmes sont pour les girafes ou les hippopotames pour des raisons que l’on peut deviner facilement)
Il faut que les cirques avec animaux évoluent vers des spectacles sans animaux bien plus féeriques. Vous nous répondrez peut-être qu’il y a une demande. Certes, mais pouvons-nous accéder à toutes les demandes surtout lorsqu' elles génèrent tant de détresse ?
Enfin, des « spectacles » n’existent plus comme les condamnations à mort publiques ou les zoos humains comme, il en a existé jusque dans les années 1920.
http://www.deshumanisation.com/phenomene/zoos-humains?showall=1Il n’y a pas eu de mouvement de protestation pour que ces spectacles perdurent alors qu’un mouvement de protestation existe réclamant la fin des cirques avec animaux. Mou-vement de protestation qui a le soutien de quelques mairies qui ont déclaré leurs communes « ville anticirque avec des animaux »
En tant que députés, vous avez le pouvoir de créer une proposition de loi et d’en débattre dans l’hémicycle. Nous comptons sur vous.
Nous vous proposons un modèle de ppl.
« Les cirques avec animaux nés avec le colonialisme n’ont plus de raison d’exister dans la France du XXIe siècle dans la mesure où il est reconnu que la détention et le dressage ne sont pas compatibles avec le bien être légitime pour toutes les espèces animales.
De fait, les professionnels des cirques avec animaux ne respectent pas l’article 521-1 du Code Pénal en exerçant, tous, des mauvais traitements envers les animaux qu'ils tiennent captifs contre leur gré.
En conséquence, la présence d’animaux dans les cirques est rigoureusement inter-dite. Les contrevenants seront passibles d’une condamnation telle qu’elle est formu-lée par l’article 521-1 du Code Pénal et leurs animaux seront retirés sur le champ et placé dans des lieux leur offrant le meilleur bien-être. »

En vous remerciant de m’avoir lu, je vous prie d’agréer, Madame la députée, l’expression de mes respectueux sentiments

To:
Mme Gaillard,, pdt du Groupe d'Etude pour la Protection des Animaux
M. Yves Foulon, Vice-président du Groupe d'Etude pour la Protection des Animaux
M. Armand Jung, Vice-président du Groupe d'Etude pour la Protection des Animaux
M. Lionnel Luca, Vice-président du Groupe d'Etude pour la Protection des Animaux
M. François Rochebloine, Vice-président du Groupe d'Etude pour la Protection des Animaux
Interdiction des cirques avec animaux

Sincerely,
[Your name]

Recent signatures

    News

    1. Clôture de la pétition / envoi aux destinataires

      Tout d'abord, un très grand merci à celles et ceux qui ont signé cette pétition. Un très grand merci aussi à celles et ceux qui ont pris un peu de temps pour la partager.
      Nous venons d'envoyer les quelques 2700 signatures que nous avons obtenu aux membres du groupe protection animale et en particulier à leur présidente, Madame Gaillard.
      La balle est maintenant dans leur camp. Espérons qu'ils réagissent à la hauteur de notre espérance!

    2. Reached 2,500 signatures
    3. Question de la députée Laurence Abeille au ministère de la communication t

      Cela est pratiquement passé inaperçu mais l'information a de quoi nous réjouir. En effet, la députée écologique, Laurence Abeille, a posé une question au ministère de la communication et de la culture concernant la question des animaux dans les cirques.
      Son argumentaire est pertinent et elle suggère, tout comme nous, une interdiction des cirques avec animaux.
      Nous attendons la réponse du ministère concerné mais grâce à cette députée, la question des animaux dans les cirques est maintenant à l'ordre du jour dans la sphère gouvernementale.
      http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-31398QE.htm

    4. Reached 2,000 signatures
    5. merci de partager

      Nous n'avons même pas 2000 signatures. Merci à celles et à ceux qui ont signé et n'hésitez pas à partager

    6. Reached 1,500 signatures
    7. De bonnes nouvelles

      Bonjour, nous avons dépassé les 1000 signatures en seulement quelques jours. Un très grand merci aux signataires.
      Par ailleurs, Alain Marsaud, un des vice-président du groupe d'étude protection animale vient de nous répondre : "Je soutiens votre action"
      Nous sommes peut-être sur le chemin que la présence des animaux dans les cirques sera un jour interdit en France, d'autres pays l'ont fait...pourquoi pas nous ?
      Et enfin, n'oubliez pas de partager, diffuser, merci d'avance
      A bientôt

    8. Decision-maker M. Alain Marsaud responds:

      M. Alain Marsaud

      Je soutiens votre action


    9. Reached 1,000 signatures

    Supporters

    Reasons for signing

    • robat dany GERPINNES, BELGIUM
      • 5 months ago

      Les ANIMAUX sont nés pour qu'on les respecte!

      REPORT THIS COMMENT:
    • Gross Jacques FRANCE
      • 5 months ago

      Les animaux doivent rester dans leur environnement naturel!

      REPORT THIS COMMENT:
    • nardy nadine FRANCE
      • 5 months ago

      je suis contre moi aussi de la cruauté des animaux dans les cirques

      REPORT THIS COMMENT:
    • Pascale Guyou PARIS, FRANCE
      • 5 months ago

      Ce sont des animaux si intelligents et sensibles!!! Ils ne meritent pas de souffrir autant!!! Plus d'animaux dans les cirques!!!!! SVP

      REPORT THIS COMMENT:
    • recoura paulette VALENCE, FRANCE
      • 5 months ago

      Pour que l'on ne voie plus animaux qui n'ont rien à faire dans de telles lieux ils sont certainement mieux en liberté je trouve ça injuste et inadmissible alors que cela cesse !!!!!!!!!!

      REPORT THIS COMMENT:

    Develop your own tools to win.

    Use the Change.org API to develop your own organising tools. Find out how to get started.