Contre une loi stigmatisante / Pour une commission sur l'islamophobie
  • Petitioning François Hollande

This petition will be delivered to:

Président de la République française
François Hollande

Contre une loi stigmatisante / Pour une commission sur l'islamophobie

    1. Marwan Muhammad
    2. Petition by

      Marwan Muhammad

      Paris, France

Cette tribune, intitulée "Pas de laïcité sans liberté", a été rédigée par une quarantaine de personnes: intellectuels, universitaires ou simples citoyens, publiée dans le Monde du 29 mars, sous le titre "Ne stigmatisons pas les musulmans". Elle est désormais ouverte à pétition afin de fédérer tous ceux qui partagent le souci du respect des libertés fondamentales et de la lutte contre le racisme sous toutes ses formes:

A l'heure où nous traversons une crise économique et sociale de grande ampleur, la haine et le rejet s'expriment de plus en plus ouvertement à travers l'Europe ; force est de constater que la classe politique française ne prend pas suffisamment la mesure d'une forme de racisme qui se manifeste désormais librement dès lors qu'elle se dissimule sous les atours d'une laïcité dévoyée de son sens historique, pour en faire, entre autres, un outil de stigmatisation et d'exclusion des musulmanes et des musulmans.

La laïcité par laquelle, selon l'article 1 de la loi de 1905, la République "assure la liberté de conscience" et "garantit le libre exercice des cultes", dans le respect mutuel des appartenances et l'égalité de toutes les croyances devant l'Etat, se retrouve détournée au profit d'une vision clivante, légitimant le rejet de l'Autre en prétendant participer à l'émancipation des personnes.

Il semble plus que jamais nécessaire de rappeler une vérité élémentaire :

Il n'existe pas de laïcité réelle sans liberté. Or cette liberté ne peut exister sans respect de la différence. Il s'agit ici de droits fondamentaux, établis par la loi de 1905, la Déclaration universelle des droits de l'homme ainsi que la Convention européenne de sauvegarde des droits humains et des libertés fondamentales.

Le devoir de neutralité, tel qu'invoqué par les tenants d'une laïcité d'exclusion, est la négation de toute forme de diversité. Il n'est ni plus ni moins qu'une censure de l'expression d'un choix, en l'occurrence religieux.

Dès lors, nous voulons réaffirmer notre volonté de vivre et d'évoluer dans une société où la différence est reconnue comme une richesse et où le respect de chacun, dans tout ce qui fait sa singularité, est une valeur centrale, en accord avec les droits humains tels qu'y souscrit notre pays.

Nous attendons de nos maires, de nos députés, de nos ministres et du président de la République, qu'ils soient les garants de ces droits, sans jamais céder à la tentation autoritaire de ceux qui voudraient, aujourd'hui comme hier, mettre à l'index des individus ou une communauté.

Plutôt que de se lancer dans une surenchère législative qui viendra, une fois de plus, restreindre les libertés fondamentales au mépris des dispositions du droit positif, national et international, nous proposons de faire un état des lieux du développement de l'islamophobie en France.

Une commission parlementaire réunie sur ce sujet pourra étudier les dérives auxquelles a donné lieu l'instrumentalisation de l'identité nationale, des luttes féministes et de la laïcité, et prendre la mesure du racisme, voire de la haine, qui visent aujourd'hui nos concitoyens musulmans, ou perçus comme tels. Une telle commission devra également être pluraliste, indépendante, ouverte sur la société civile et capable de dresser un bilan objectif de la politique menée durant les dernières années.

Intellectuels, universitaires, élu(e)s, cadres associatifs, journalistes, artistes ou simples citoyen(ne)s, nous voulons croire que dans la France de 2013 il existe encore des responsables politiques capables d'être à la hauteur de ces enjeux, de se prononcer et d'agir clairement et efficacement contre le racisme et les discriminations.

 

NON A UNE NOUVELLE LOI STIGMATISANTE

OUI A UNE COMMISSION PARLEMENTAIRE SUR L'ISLAMOPHOBIE

 

Co-auteurs et premiers signataires:

Armelle Andro, démographe, Paris 1 ; Valérie Amiraux, sociologue, Université de Montréal ; Houssen Amode, chevalier de la Légion d'Honneur, président de l'association musulmane de la Réunion ; Jean Baubérot, historien et sociologue ; Laure Bereni, sociologue ; Christophe Bertossi, sociologue, directeur du Centre Migrations et Citoyennetés, IFRI, Paris ; François Burgat, politologue ; Samy Debah, professeur d'histoire, président du CCIF ; Dominique de Courcelles, chercheur en histoire comparée des religions, CNRS-CIRID ; Bruno Cousin, sociologue, maître de conférences à l'Université de Lille 1 ; Christine Delphy, sociologue, ENS ; Rokhaya Diallo, essayiste et chroniqueuse ; Abdelhak Eddouk, aumonier ; Renaud Epstein, politiste, Université de Nantes ; Nabil Ennasri, doctorant et écrivain ; Mireille Fanon-Mendès France, Experte ONU ; Eric Fassin, sociologue, Paris 8 ; Veysel Filiz, secrétaire général d'EMISCO ; Virginie Gautron, maître de conférences en droit pénal et sciences criminelles, Université de Nantes ; Virginie Guiraudon, politiste, CNRS et Sciences Po Paris ; Vincent Geisser, président du CIEMI ; Nacira Guénif, sociologue et anthropologue ; Abdellali Hajjat, sociologue ; Stéphanie Hennette-Vauchez, juriste, Université Paris Ouest Nanterre ; Jean-Marie Heydt, président de la conférence INGO du Conseil de l'Europe ; Noémie Houard, chercheuse associée au Centre de recherches politiques de Sciences Po ; Thomas Kirszbaum, sociologue, ENS Cachan ; Pierre Lenel, sociologue, Think Tank Different ; Raphaël Liogier, sociologue ; Françoise Lorcerie, CNRS ; Grégoire Mallard, sociologue ; Jean-Paul Martin, historien ; Virginie Martin, politologue, présidente de Think Tank Different ; Zaouia Meriem, syndicaliste ; Kamel Meziti, historien des religions, secrétaire général du Gric ; Marwan Mohammed, sociologue ; Marwan Muhammad, statisticien, porte parole du CCIF ; Catherine Samary, économiste, militante altermondialiste ; Frédéric Sarkis, conseiller municipal EELV, membre fondateur de la coopérative "laïcité n'est pas racisme!" ; Madjid SI Hocine, médecin, animateur de l'Egalité d'abord ; Patrick Simon, démographe, INED ; Sihem Souid, chroniqueuse ; Djamel Djeziri, chercheur en gnostique et Consultant-dirigeant en Management ; Line Sultani, chef d'entreprise ; Pierre Tevanian, professeur de philosophie, auteur ; Tommaso Vitale, sociologue, Centre d'études européennes, Sciences Po, directeur scientifique du Master "Governing the Large Metropolis" ; Valentine Zuber, Ecole Pratique des Hautes Etudes.

To:
François Hollande, Président de la République française
Contre une loi stigmatisante / Pour une commission sur l'islamophobie

Sincerely,
[Your name]

Recent signatures

    News

    1. Reached 35,000 signatures
    2. Nous avons passé le cap des 20000 personnes.

      Marwan Muhammad
      Petition organiser

      Nous venons de dépasser les 20000 signatures sur notre pétition, sans soutien médiatique majeur. C'est la force de votre mobilisation à tous qui s'exprime ici.

      Il est désormais clair qu'il existe en France un front contre l'islamophobie, qui réunit des gens très différents, avec en commun la défense des libertés fondamentales et le respect le plus strict pour les droits humains.

      Continuons cette belle dynamique et focalisons également le travail sur la sensibilisation des députés et de l'opinion publique, en montrant comme nous l'avons fait dans ce texte qu'il n'existe plus de "consensus islamophobe" autour du dévoiement de la laïcité.

      Merci à tous.

    3. Reached 20,000 signatures
    4. La mobilisation prend de l'ampleur. Continuons encore plus fort!!!

      Marwan Muhammad
      Petition organiser

      Bravo à tous, nous sommes en train de dépasser les 5000 signatures autour de la pétition. C'est TRES fort.

      Il faut continuer et accentuer les efforts de mobilisation autour de ce texte si important. D'ores et déjà, plusieurs élus prennent la mesure de la mobilisation et des rendez-vous s'organisent dès cette semaine pour les convaincre de se prononcer contre ce projet de loi.

      Il s'agit maintenant, pour chacun(e) d'entre nous, d'être un ambassadeur de cette cause en se chargeant de mobiliser tout son entourage afin qu'ils signent cette pétition.

      Voici quelques conseils qui peuvent vous aider:

      1) Vous pouvez copier et adapter mon message ci dessus

      2) Faites aussi une version mail et SMS à diffuser à vos contact

      3) Prenez le temps de contacter individuellement les gens, y compris par téléphone

      4) Facilitez l'action de ceux autour de nous qui n'ont pas forcément internet

      5) Parlez en lors de vos réunions associatives et politiques

      Courage à tous! Action!

    5. Reached 4,000 signatures

    Supporters

    Reasons for signing

      • 2 days ago

      pour que les musulmans comme les non musulmans ont les mêmes chances de trouver du travail. principe de liberte et egalité :)

      REPORT THIS COMMENT:
    • Alice Jouan FRANCE
      • 3 days ago

      Je trouve important que les droits soient respectés pour tous les gens et qu'on soit égaux

      REPORT THIS COMMENT:
      • 5 days ago

      pour tous les musulmans!!!!!!!

      REPORT THIS COMMENT:
    • leyla benth FRANCE
      • 5 days ago

      Principe de liberte à chacun de pouvoir pratiquer sa religion et s'habiller comme il ou elle le veut. Personne n'a le droit de nous dire comment on s'habille et chacun sa religion. Comme le dit si bien dans le coran. " chacun sa religion, à moi ma religion, à vous ma religion". Tout ceci dans une bonne entente mutuelle, bien entendu et chacun est libre de ses choix personnels ou va t-on? en quoi le voile peut déranger au travail, ce n'est qu'un bout de tissu cela ne va pas changer les compétences et savoir-faire de la personne. De plus, plusieurs directeurs de grandes comme de petites entreprises en France, s'en foutent du voile et l'acceptent, ils argumentent en disant chacun fait ce qu'il veut. C'est seulement les hommes politiques qui veulent cacher les vrais problèmes de chomage et autre en allant sur le port du voile. Mais d'ici 1 ans, si un grand événement arrive ou un autre problème survient, je peux vous dire que le voile passera inaperçue et personne n'en parlera mdr.

      REPORT THIS COMMENT:
    • samia sahnoun CONSTANTINE, FRANCE
      • 6 days ago

      Car sensible à ce sujet

      REPORT THIS COMMENT:

    Develop your own tools to win.

    Use the Change.org API to develop your own organising tools. Find out how to get started.