M. B. Gonzalez, Préfet du Lot : Non aux épandages aériens de pesticides dans le Lot
  • Petitioned M. B. Gonzalez

This petition was delivered to:

Préfet du Lot
M. B. Gonzalez
Ministre de l'Écologie
Mme D. Batho

M. B. Gonzalez, Préfet du Lot : Non aux épandages aériens de pesticides dans le Lot

    1. Nathalie Chalut-Michel
    2. Petition by

      Nathalie Chalut-Michel

      Le Boulvé, France

  1.  
  2.   
July 2012

Victory

Dans un communiqué de presse du 27 juillet, la préfecture du Lot a annoncé qu’aucune dérogation pour l’épandage de pesticides aériens ne serait délivrée en 2012, mettant en avant la possibilité d’un traitement par lutte biologique contre la pyrale du maïs dans les prochains jours.

En 5 jours, plus de 10.000 personnes ont signé ma pétition demandant l'interdiction des épandages aériens de pesticides, pétition que j'ai remise au bureau du Préfet du Lot le 23 juillet dernier. Notre appel a donc été entendu. C’est une première victoire ! Mais il faut que les ministres Stéphane Le Foll et Delphine Batho prennent acte de la mobilisation et qu’avec les autres préfets de France, ils mettent fin aux épandages pour de bon et privilégient les méthodes biologiques alternatives, comme l’annonce la Préfecture du Lot.

Lien vers le Communiqué de presse de la Préfecture du Lot du 27 juillet : http://www.lot.pref.gouv.fr/Salle-de-presse/Communiques-de-presse/Lutte-biologique-contre-la-pyrale-du-mais#_

Lien vers un article de la Depêche: http://www.ladepeche.fr/article/2012/07/31/1410464-combat-gagne-contre-les-pesticides.html

Nous, citoyens et citoyennes du Lot et d'ailleurs en France, demandons au Préfet de refuser les épandages aériens de pesticides, effectués au profit de quelques agriculteurs et des grands groupes de l'agrochimie. Au détriment des abeilles menacées par ces pesticides toxiques. A notre détriment à tous.

Nous avions jusqu'au 22  juillet pour exprimer notre opposition résolue à ces épandages, dans le cadre de la période de consultation du public à la Préfecture du Lot.

Or, la pétition a été remise au Préfet le lundi 23 juillet à 10 heures. Votre participation a permis d'envoyer un signal fort non seulement au Préfet du Lot, mais aussi à l'ensemble des Préfets qui sont en train d'autoriser ces épandages dans d'autres départements.

Merci de signer et de faire passer le message!

--

Plus d'informations:

Une directive européenne du 21 octobre 2009 et la Loi Grenelle II du 13 juillet 2010 interdisent les épandages aériens de pesticides. Hélas, un arrêté ministériel du 31 mai 2011 autorise les préfets à accorder des dérogations, qui sont devenues la norme : en France, depuis le début de l'année, ce sont huit cent demandes de dérogation qui ont été déposées.

L'évaluation de la dangerosité des pesticides :

Ces pesticides sont "évalués" au plus haut niveau. En France, c'est le rôle de l'Agence nationale de sécurité sanitaire, dont on a découvert, depuis le scandale du Médiator, les collusions : ces "experts", censés être indépendants, sont souvent payés par les laboratoires, pharmaceutiques, agroalimentaires, ou agrochimiques. Et c'est pareil au niveau européen : les "protocoles d'évaluation", confiés à des organismes publics, sont en grande partie financés par les … fabricants de pesticides.

En France, ne sont autorisés que les produits ayant reçu l'aval de l'administration. Sauf que, les Préfets ont reçu récemment une "lettre à diffusion limitée" indiquant que 16 produits en cours d'évaluation pourraient également être autorisés.

L'information du public :

Elle est quasiment inexistante, puisque seules les préfectures (et encore pas toujours) et les Directions départementales des territoires mettent des informations en ligne. Pas d'enquêtes publiques, pas d'avis au public, pas d'affichage, pas d'articles de presse, rien. La seule obligation (pas toujours respectée non plus, au demeurant) est d'informer les voisins et autres apiculteurs, ainsi que les mairies concernées … 48 heures avant l'épandage.

La toxicité des produits :

Elle apparaît clairement sur les notices techniques des produits : "dangereux pour l'environnement", "ne pas vaporiser en présence d'abeilles", "Très toxique pour les organismes aquatiques, peut entraîner des effets néfastes à long terme pour l'environnement aquatique", "ne pas aller sur les parcelles traitées avant un délai de six heures", "respecter les consignes de sécurité : masque, gants, bottes, combinaison..."

Les risques : gêne dans la poitrine, Tachycardie, Hypotension, Nausée, Douleur abdominale, Diarrhée, Vomissements, Vertiges, Vue brouillée, Mal de tête, Anorexie, Somnolence, Coma, Convulsions, Tremblements, Prostration, Hyperréaction des voies respiratoires, oedème pulmonaire, Palpitations, Fasciculation musculaire …

Sachant que la maladie de Parkinson (dont on sait maintenant que les pesticides sont responsables) vient d'être reconnue maladie professionnelle chez les agriculteurs, et que les cancers sont de plus en plus nombreux, après trente ans d'agriculture intensive...

Refusons cette logique, protégeons nos abeilles, déjà en train de disparaître. Protégeons nos enfants, protégeons la terre.

Nous avions jusqu'au 22  juillet pour exprimer notre opposition résolue à ces épandages, dans le cadre de la période de consultation du public à la Préfecture du Lot.

Or, la pétition a été remise au Préfet le lundi 23 juillet à 10 heures. Votre participation a permis d'envoyer un signal fort non seulement au Préfet du Lot, mais aussi à l'ensemble des Préfets qui sont en train d'autoriser ces épandages dans d'autres départements.

Merci de signer et de faire passer le message!

La mobilisation porte déjà ses fruits, ne lâchons rien !

- En Haute-Garonne, des épandages ayant été effectués pendant la période de floraison du maïs, le Préfet a décidé hier de les suspendre. La Chambre d'Agriculture de Haute-Garonne a publié un communiqué : désormais, les épandages ne se feront plus avec des pesticides, mais avec des insectes prédateurs de la pyrale du maïs : c'est bien la preuve qu'une alternative biologique est possible.

Affaire à suivre, rester vigilant est primordial.

- Madame Delphine Batho, Ministre de l'Ecologie, a déclaré en fin de semaine dernière sur BFM TV qu'elle souhaitait l'interdiction pure et simple des épandages aériens : nous attendons donc des actes, en conformité avec les mots.

- Dans le Lot, grâce à votre mobilisation contre les épandages aériens, le représentant du Préfet nous a reçus lundi 23 juillet à 10 heures, en présence des médias, et de quelques élus de la République. Nous lui avons remis solennellement la liste des signataires.

Mise à jour du 23 juillet 2012, 16 heures : 

Résultats de l'entrevue du 23 juillet 2012 avec le représentant du Préfet:

A l'issue de cette réunion, j'ai remis le texte de la pétition, ainsi que la liste des 10 000 signataires au représentant du Préfet du Lot.

Aucune décision n'a été prise, le Préfet du Lot étant absent.

Il prendra sa décision rapidement, en se basant sur tous les éléments du dossier, y compris donc, la présente pétition et ses 10 000 signatures.

Il convient donc d'être vigilant, et de consulter régulièrement le site de la Préfecture du Lot - et des autres Préfectures - afin de prendre connaissance d'un éventuel arrêté préfectoral autorisant les épandages.

Vous pouvez également continuer de signer la présente pétition, afin de maintenir la pression, dans le Lot et ailleurs.

Hier matin, Stéphane LE FOLL, Ministre de l'Agriculture, a lui aussi exprimé son opposition aux épandages aériens. Là aussi, nous attendons la suite ...

MERCI A TOUS DE VOTRE SOUTIEN, NE LÂCHONS RIEN !

Mail de la préfecture du Lot : prefecture@lot.gouv.fr
Téléphone : 05 65 23 10 00

 

Recent signatures

    News

    1. Victoire dans le Lot

      Nathalie Chalut-Michel
      Petition Organiser

      Chers amis du Lot, de France, et d'ailleurs, un grand merci à tous de votre aide. Grâce à vous, il n'y aura pas d'épandages aériens de pesticides dans le Lot en 2012. Le Préfet l'a annoncé par un communiqué de presse, en ligne depuis vendredi 27 juillet 2012. Cela prouve bien que devant l'ignorance et l'inertie de nos élus, voire leur complaisance envers les lobbies, la mobilisation populaire fonctionne. La solidarité aussi. Nous avons aussi prouvé, que parfois, le pot de terre l'emporte sur le pot de fer. Une victoire, donc. Mais ce n'est pas le moment d'abandonner. Nous tous, ensemble, avons démontré que des alternatives biologiques étaient possibles. Il s'agit maintenant d'exiger de nos dirigeants l'application stricte de la directive européenne (2009) et du Grenelle de l'Environnement (2010). Il s'agit maintenant d'exiger l'abrogation de l'Arrêté Ministériel du 31 mai 2011 qui a, de fait, transformé les dérogations en norme. A terme, obtenons l'interdiction totale des pesticides.

    2. Reached 12,500 signatures
    3. Résultats de l'entrevue du 23 juillet 2012 avec le représentant du Préfet

      Nathalie Chalut-Michel
      Petition Organiser

      A l'issue de cette réunion, j'ai remis le texte de la pétition, ainsi que la liste des 10 000 signataires au représentant du Préfet du Lot.

      Aucune décision n'a été prise, le Préfet étant absent.

      Il prendra sa décision rapidement, en se basant sur tous les éléments du dossier, y compris donc, la présente pétition et ses 10 000 signatures.

      Il convient donc d'être vigilant, et de consulter régulièrement le site de la Préfecture du Lot, afin de prendre connaissance d'un éventuel arrêté préfectoral autorisant les épandages.

      Vous pouvez également continuer de la signer, afin de maintenir la pression.

    4. Reached 10,000 signatures
    5. La mobilisation porte déjà ses fruits, ne lâchons rien !

      Nathalie Chalut-Michel
      Petition Organiser

      - En Haute-Garonne, des épandages ayant été effectués pendant la période de floraison du maïs, le Préfet a décidé de les suspendre. La Chambre d'Agriculture de Haute-Garonne a publié un communiqué : désormais, les épandages ne se feront plus avec des pesticides, mais avec des insectes prédateurs de la pyrale du maïs : c'est bien la preuve qu'une alternative biologique est possible.

      Affaire à suivre, rester vigilant est primordial.

      - Madame Delphine Batho, Ministre de l'Ecologie, vient de déclarer sur BFM TV qu'elle souhaitait l'interdiction pure et simple des épandages aériens : nous attendons donc des actes, en conformité avec les mots.

      - Dans le Lot, suite à la mobilisation contre les épandages aériens, le Préfet va nous recevoir lundi 23 juillet à 10 heures, en présence des médias, et de quelques élus de la République. Nous lui remettrons solennellement la liste des signataires.

      Vous avez donc jusqu'à dimanche 22 juillet au soir pour participer à notre action.

    6. Reached 4,000 signatures

    Supporters

    Reasons for signing

      • almost 2 years ago

      Parce que l'avenir est dans le respect de notre terre, qu'elle nous nourrisse comme nous la traitons!!

      REPORT THIS COMMENT:
    • patrick lemoy MAIZEROY, FRANCE
      • almost 2 years ago

      J'ai vu autrefois ce genre de pratique autour de mon village. Cela me semblait une folie dont je tentais de me protéger en restant derrière les vitres de ma maison. J'ai cru que c'était une pratique d'un autre temps ! Notre monde (notre environnement) a besoin de douceur et celle-là répond, me semble t-il, à une logique agricole de type "martial".

      REPORT THIS COMMENT:
    • Martine TOUVIER 38320 EYBENS, FRANCE
      • almost 2 years ago

      J'ai moi-même 4 ruches dans l'Isère. Je suis très sensibilisée au problème de la disparition des abeilles. Et très sensibilisée aux problèmes de maladies des agriculteurs provenant directement de l'épandage de nombreux pesticides et insecticides; Et l'on veut nous faire imaginer que cela ne nous touche pas !!!! Nous ne sommes pas en bout de ligne, nous les consommateurs; Nous mangeons .. la mort à petites doses.

      Je le sais, j'ai des amis agriculteurs. Et puis quand on a regardé l'émission" la mort est dans le pré", ça fait vraiment peur.

      Sauvons les abeilles et nous nous sauverons.

      Merci pour l'attention que vous porterez à cette pétition MR le Préfét, c'est une attention que vous porterez aussi à vous-même et à tous ceux qui vous sont proches. C'est une question de santé publique . Martine Touvier

      REPORT THIS COMMENT:
    • arnaud prochaska BACH, FRANCE
      • almost 2 years ago

      et en plus c'est vraiment le bulldozer pour écraser une mouche: ou comment rendre les exploitations agricoles encore moins rentables, en faisant dépenser encore plus aux exploitants...

      REPORT THIS COMMENT:
    • Renato Vitasovic ST PAUL DE LOUBRESSAC, FRANCE
      • almost 2 years ago

      Pour qu'enfin on pense à la Vie et aux êtres humains, à la nature qui nous permet de vivre, plutôt qu'aux apports financiers, industriels de rentabilité monétaire.

      REPORT THIS COMMENT:

    Develop your own tools to win.

    Use the Change.org API to develop your own organising tools. Find out how to get started.